Kingfisher

Mise à jour faite le 23 juillet 2020

Cours 13 fév. 2019 : 2,33 £

Objectif à 2 ans : 2,74 £

Objectif à 5 ans : 3,36 £

Potentiel à 5 ans : + 22,6 %

Dividende : 0,11 £

Nous avons recommandé cette valeur mi-février 2019 et avons perçu 0,11 £ de dividendes cumulés sur la période de détention. Son cours de Bourse au 08/07/2020 est de 2,214 £, soit une variation quasi neutre pour ce conseil de – 0,33 %.

Kingfisher est une grande holding de centres commerciaux du secteur du bricolage (détenant notamment les enseignes B&Q, Castorama et Brico Dépôt).

Pour son exercice comptable annuel clos le 31 janvier 2020, le chiffre d’affaires du groupe est resté stable (11 513 millions de £ en 2019 contre 11 685 millions de £ en 2020). Il en est de même pour le bénéfice net (408 millions de £ en 2019 contre 397 millions de £, en bases retraitées des éléments exceptionnels).

Sur la base des éléments non retraités, Kingfisher a enregistré comptablement 400 millions de £ de charges dites exceptionnelles courant 2019, dont principalement 67 millions de £ relatifs à des restructurations en Europe et 130 millions de £ liés à des dépréciations d’actifs en Russie ainsi que 118 millions de £ de dépréciation sur la valeur globale des magasins.

Le bénéfice net de Kingfisher ressort donc à 8 millions de £ au titre de la dernière année comptable (408 millions de £ – 400 millions de £ d’éléments exceptionnels).

En d’autres termes, l’année 2019 a été particulièrement impactée par des éléments non récurrents. En outre, la performance économique du groupe reste intéressante (0,19 £ de BPA 2019 retraité des éléments exceptionnels, soit 8,6 % de notre cours d’achat).

Les résultats du 2nd trimestre 2020 devraient être bien plus timides du fait de la baisse de la fréquentation des magasins de bricolage liée à la pandémie de Covid-19 et notamment au confinement des populations.

Nous révisons nos objectifs à 2,74 £ (2 ans) et 3,36 £ (5 ans).

ISIN : GB0033195214 KGF
Date d’analyse : 14/02/19
Normes comptables : IFRS
Place de cotation : LSE (London Stock Exchange)
Nombre de salariés : 79 000
Secteur : Holding (Bricolage)

Capitalisation Boursière : 4 900  Millions GBP
Dernier rapport financier : 31/07/2018
Volume d’actions Moyen 3 mois : 9 147 686
Nombre d’actions au capital : 2  141  M
Cours de bourse : 2,33 GBP
Plus haut historique Avril 1999 :   Cours > 9,05 GBP

Kingfisher : histoire et profil

Le groupe est apparu en 1982, année durant laquelle Paternoster Stores Ltd (ancien nom de Kingfisher) acquiert la chaîne britannique FW Woolworth, une chaîne du secteur de la puériculture et de l’enfance qui comptait plus de 800 magasins en Grande-Bretagne et qui vendait principalement des vêtements, des jouets, et des sucreries.

Suite à cette acquisition, en 1983, Woolworth devient Woolworth Holdings. Une réorganisation est ensuite effectuée au sein des magasins Woolworth, sur les gammes de produits suivantes : divertissement, maison, vêtements et jouets pour enfants, et confiserie.

Woolworth Holdings détenait également la grande chaîne de magasins B&Q, dans le secteur du bricolage et de la rénovation, qui a connu une forte expansion depuis le début des années 80. Elle a su s’étendre dans toute l’Europe ainsi qu’à l’international, l’acquisition de la chaîne française Castorama en est un exemple.

Woolworth holdings a pris le nom de Kingfisher en 1989. Le groupe poursuit son expansion tout au long des années 90 – 2000 et ouvre de nombreux magasins de type Warehouse (entrepôts). B&Q se développe en Chine et en France notamment. Darty est acquis en 1993 (racheté par le groupe FNAC en 2016) et la chaîne Brico Dépôt fait ses débuts.

En 2003, Le groupe Kingfisher prend la décision stratégique de se concentrer uniquement sur le secteur du bricolage et de la rénovation d’intérieur.

Durant les années 2000-2010, Kingfisher se développe en Turquie (joint-venture), en Russie et en Espagne. Cette présence sur de nouveaux marchés vient en complément d’une bonne tendance de croissance sur les marchés européens. Le groupe se positionne aujourd’hui parmi les géants mondiaux du secteur du Bricolage.

Depuis 2014, la directrice générale de Kingfisher est française. Véronique Laury dirige en effet le 4e groupe mondial du Bricolage.

Profil de Kingfisher

La holding Kingfisher compte 79 000 collaboratrices/collaborateurs dans le monde parmi ses 1 302 magasins de bricolage et de rénovation.

6 millions de clients fréquentent quotidiennement les magasins et les sites de vente en ligne détenus par Kingfisher.

Au niveau géographique, Kingfisher est implanté dans 10 pays et possède 894 magasins au Royaume-Uni et en Irlande, 224 en France, 76 en Pologne, 38 en Roumanie, 28 en Espagne, 20 en Russie, 19 en Allemagne, et 3 au Portugal.

Concernant le chiffre d’affaires, 43 % est effectué au Royaume-Uni et en Irlande, 38 % en France et 19 % à l’international.

Les enseignes Screwfix (principalement implantées au Royaume-Uni) et Brico dépôt (principalement implantées en France) connaissent une bonne dynamique de croissance.

Siège social de Kingfisher, Londres.

Marques de Kingfisher

B&Q

B&Q est un des leaders du bricolage et du jardinage en Grande-Bretagne. L’enseigne compte plus de 16 000 salariés, 296 magasins et propose une gamme de plus de 40 000 produits.

Castorama

En France, Castorama fait partie des leaders du bricolage (numéro 2 avec 17 % des parts de marché). Plus de 12 000 salariés y travaillent parmi le réseau de 101 magasins et plus de 50 000 références produits sont disponibles.

L’enseigne est également très présente en Pologne avec plus de 11 000 salariés, 76 magasins et 34 000 références produits.

La Russie compte aussi 20 magasins Castorama employant plus de 3 000 salariés.

Brico Dépôt

L’enseigne low-cost du bricolage est en expansion. 123 magasins sont établis en France, employant presque 8 000 salariés et proposant plus de 10 000 références produits.

28 magasins sont également implantés en Espagne, 38 en Roumanie et 3 au Portugal.

Screwfix

Chaîne de vente d’outils, de plomberie, de produits électriques, pour salle de bains et cuisine, on dénombre 598 magasins au Royaume-Uni. Le groupe embauche presque 8 000 salariés et propose  plus de 25 000 produits. L’enseigne est en expansion au détriment de B&Q qui ferme quelques enseignes.

Le groupe Screwfix compte également 19 magasins en Allemagne.

Étude de rentabilité

Comptes de résultats simplifiés de Kingfisher des cinq dernières années (en millions £)

En premier lieu, il est important d’indiquer que le chiffre d’affaires de Kingfisher est en hausse. Sa variation est de + 6,28 % sur les quatre dernières années.

Il en est de même pour la marge brute, en hausse de + 6,30 % sur la période.

Le bénéfice net de l’exercice clos le 31 janvier 2018 est quant à lui en léger repli à 485 millions de £, contre 610 millions de £ pour l’année précédente. Celle situation s’explique par une hausse des dépenses administratives incluant notamment la stratégie de développement digital de Kingfisher. Ces dépenses ont été de 114 millions de £ au cours de l’exercice clos le 31 janvier 2018.

Hors impact de ce coût exceptionnel, le résultat net de Kingfisher serait approximativement identique à celui de l’année précédente, soit 599 millions de £.

Ce bénéfice net indique que Kingfisher présente une marge bénéficiaire correcte supérieure à 5 %.

La marge bénéficiaire se calcule en divisant le bénéfice net par le chiffre d’affaires.

De plus, la capitalisation boursière actuelle de Kingfisher est de 4,9 milliards de £. De ce fait, avec un résultat net de 599 de £ (hors coût exceptionnel 2017 lié au marketing), la rentabilité bénéficiaire du groupe est supérieure à 12 % pour l’actionnaire actuel.

Perspectives

Au Royaume-Uni et Irlande (43 % du chiffre d’affaires de Kingfisher), les ventes de B&Q sont en baisse de 5,3 % suite à la fermeture de quelques enseignes. Cette situation est toutefois largement compensée par une hausse de + 16,7 % des ventes des enseignes Screwfix, notamment dans les secteurs de la plomberie et de l’électricité.

En France (38 % du chiffre d’affaires de Kingfisher), le marché du bricolage se tient bien, notamment grâce à la vitalité du marché immobilier et un contexte de taux bas incitatif aux acquisitions et donc aux travaux de rénovations. Le marché français du bricolage est en hausse de + 2 % entre 2016 et 2017, pour un chiffre d’affaires global de 26 milliards d’€. Les GSB (Grandes Surfaces de Bricolage) dominent clairement le marché français du bricolage avec 77 % des parts de marché.

Les ventes de Castorama en France connaissent actuellement une perte de vitesse mais sont en partie compensées par une hausse des ventes des enseignes Brico Dépôt. Cependant, Castorama conserve sa position de numéro 2 en France avec 17 % des parts de marché derrière Leroy Merlin.

En réponse à la perte de vitesse du chiffre d’affaires de Castorama, Véronique Laury, PDG du groupe oriente les enseignes Kingfisher vers une centralisation des achats et l’unification des gammes de produits. Cette stratégie permettra ainsi de réaliser des économies d’échelles.

Les dépenses en marketing Digital de Kingfisher ont également été conséquentes au cours des derniers mois, en lien avec l’évolution exponentielle du e-commerce. Cette stratégie est un excellent choix pour Kingfisher car le e-commerce est un enjeu majeur au regard du changement des habitudes de consommation des populations.

Le marché polonais (Castorama) se porte bien avec une hausse des ventes annuelles de + 6,3 %, même tendance pour la Russie (Castorama) et l’Espagne (Brico dépôt) avec des hausses des ventes de + 3,7 % et + 4,8 %.

Côté chiffre d’affaires, Kingfisher affiche une progression avoisinant les + 5 % au titre des cinq dernières années et de + 3,8 % sur les deux dernières années.

D’un point de vue global, les perspectives de Kingfisher sont donc bonnes : le groupe opère sur le marché du Bricolage qui est relativement stable dans le temps car les besoins des populations dans ce domaine sont constants.

Actualités

Le 19 décembre 2018, les enseignes Castorama et Brico Dépôt s’engagent dans un partenariat avec la fondation Abbé Pierre pour lui offrir une donation de 250 000 €. Ainsi, de nombreux produits achetés durant les fêtes de 2018 ont été liés à des redistributions auprès de la fondation.

Le 21 novembre 2018, Kingfisher a publié ses résultats pour le 3e trimestre clos le 31 octobre 2018. Les ventes ressortent à 3,05 milliards de £, en hausse de + 0,2 % par rapport au 3e trimestre 2017.

Le 21 Septembre 2018, le 600e magasin Screwfix est inauguré, une ouverture qui correspond à la volonté du groupe de renforcer cette enseigne.

Ressources Humaines

Andy Cosslett est le président du comité exécutif de Kingfisher depuis juin 2017. Il fait bénéficier le groupe d’une riche expérience marketing de par son passage à des postes à hautes responsabilités chez Unilever, Schweppes, InterContinental Hotels Group et IHG.

Véronique Laury est l’actuelle PDG de Kingfisher. Elle intègre le secteur du bricolage et de la rénovation d’intérieur il y a 25 ans. Après une première expérience de 15 ans chez Leroy Merlin à différentes fonctions commerciales, elle est nommée directrice générale de Castorama France et directrice de B&Q Royaume-Uni. Elle rejoint Kingfisher en 2003.

Karen Witts occupe le poste de Directeur financier de Kingfisher. Elle bénéficie notamment d’une expérience de CFO (Cheif Financial Officer, directeur financier) au sein du grand groupe Vodafone. Elle est nommée au conseil d’administration de Kingfisher en 2012.

Alastair Robertson occupe le poste de directeur des ressources humaines, Steve Willett est directeur de la transformation digitale, John Colley est le directeur des achats, et Henri Solère est directeur Supply Chain.

Graham Bell est le directeur des enseignes B&Q, Christian Mazauric est directeur du marché français, Sebastien Krysiak est en charge des autres marchés européens et internationaux, et John Mewett est le directeur de Screwfix.

Analyse des rapports financiers

 

Répartition du bilan au 31/07/2018

(En Millions GBP)

Actifs :

  • Principalement composés d’immobilisations corporelles (GSB, Grandes Surfaces de Bricolage) à hauteur de 3 757 M GBP, soit 36 %.
  • D’inventaires à hauteur de 2 718 M GBP, soit 26,05 %.
  • De Goodwill (actif intangible, correspondant à une survaleur inscrite au bilan au titre des acquisitions de filiales) à hauteur de 2 438 M GBP, soit 23,36 %.

(Pourcentages exprimés en pondérations des actifs totaux)

Passifs :

  • De comptes fournisseurs pour 2 701 M GBP, soit 75,63 %.
  • D’impôts différés pour 313 M GBP, soit 8,76 %.

(Pourcentages exprimés en pondérations des passifs totaux)

Capitaux propres :

  • Les capitaux propres (ou actif net) s’élèvent à 6 863 M GBP.
  • Les actifs intangibles s’élèvent à 2 813 M GBP (2 438 M GBP de Goodwill, et 375 M GBP d’immobilisations incorporelles)
  • Les capitaux propres tangibles (ou actif net tangible) s’élèvent à 4 050 M GBP.

Principaux éléments du compte de résultat entre le 31 janvier 2014 et le 31 janvier 2018

(En Millions GBP)

Le chiffre d’affaires de Kingfisher est en hausse de + 4,76 % sur les cinq dernières années.

Les bénéfices de la holding sont en baisse sur la période de – 31,69 %. Cependant, cette baisse n’est pas due à une baisse de l’activité ou de la rentabilité de Kingfisher car elle se justifie par des dépenses en transformation digitale (114 millions de GBP au titre du dernier exercice). En dehors de ces dépenses, le bénéfice net de Kingfisher de l’exercice clos le 31 janvier 2018 est de 599 millions de GBP.

Pour davantage de détails concernant les résultats de Kingfisher, se référer à la rubrique ci-dessus : étude de la rentabilité.

Valorisation et objectif de cours

 

Avec 2 141 Millions d’actions au capital, la société présente :

  • 4,87 GBP d’actifs tangibles par action
  • 1,67 GBP de passifs par action
  • 1,89 GBP de capitaux propres tangibles par action
  • 5,18 GBP de chiffre d’affaires moyen 5 ans par action
  • 0,31 GBP de marge opérationnelle moyenne 5 ans par action
  • 0,26 GBP de bénéfices nets moyens 5 ans par action

Au 13 février 2019, le cours de bourse de la société est de 2,33 GBP soit :

Une valeur d’actif net tangible modérément inférieure au cours de Bourse. Cependant, la valeur d’actif net par action (incluant les actifs intangibles) est de 3,21 GBP par action, soit une décote de 27,41 %.

La valeur d’actif net tangible inscrite au bilan au 31/07/2018 est de 1,89 GBP par action. Elle se détermine via les valeurs inscrites au bilan comptable et se calcule en soustrayant les actifs intangibles (biens immatériels) et les passifs (dettes et provisions de la société) de la somme des actifs (biens matériels et financiers de la société).

Une marge opérationnelle moyenne annuelle de 13,30 %

Il s’agit de la performance économique de la société déterminée par son chiffre d’affaires soustrait de ses charges d’exploitation courantes.

Des bénéfices moyens annuels de 11,16 %

Il s’agit du bénéfice net de la société déterminé par sa marge opérationnelle soustraite de ses charges financières et exceptionnelles.

Le potentiel de hausse du cours de Kingfisher à horizon deux ans est calculé par : son cours actuel + deux ans de bénéfices retraités par action.

Dans le cas de Kingfisher, son cours de bourse au 13 février 2019 est de 2,33 GBP et, sachant que deux ans de bénéfices correspondent à 0,52 GBP, l’objectif de cours est donc de 2,85 GBP.

L’action présente ainsi un potentiel à horizon deux ans de + 22,32 %.

Le potentiel de hausse du cours de Kingfisher à horizon cinq ans est calculé par : son cours actuel + cinq ans de bénéfices retraités par action.

Dans le cas de Kingfisher, son cours de bourse au 13 février 2019 est de 2,33 GBP et, sachant que cinq ans de bénéfices correspondent à 1,30 GBP, l’objectif de cours est donc de 3,63 GBP.

L’action présente ainsi un potentiel à horizon cinq ans de + 55,79 %.

Notons également que Kingfisher possède un avantage concurrentiel en qualité de 4e plus grand groupe mondial d’enseigne de bricolage et de travaux de rénovation.

Risques

Les risques liés au compte de résultat de la société sont principalement une éventuelle baisse de la demande en bricolage et en travaux de rénovation, ainsi que des augmentations des coûts internes et/ou externes.

Les risques liés au bilan de kingfisher sont une éventuelle baisse de la valeur des actifs et/ou une hausse des passifs décorrélés des actifs.

Il existe également des risques liés aux marchés boursiers des actions :

Risque de perte en capital : le prix des actions fluctue quotidiennement sur les marchés financiers. L’investisseur verra donc son capital s’apprécier ou se déprécier en corrélation à ces variations de cours. L’environnement économique, les perspectives de l’entreprise sont des vecteurs pouvant influencer les cours des actions.

Risque de faillite : en cas de difficultés structurelles, une société cotée peut faire faillite, déposer son bilan et être soumise à une liquidation.

Risque de liquidité : l’investisseur peut être confronté à une impossibilité totale ou partielle d’acheter ou vendre ses actions. Il devra alors, soit patienter, soit réduire son cours d’achat ou de vente. Ce risque est surtout présent sur des sociétés ayant des faibles capitalisations boursières.

Risque de change : si l’investisseur dispose d’actions libellées dans des devises différentes à celles de son compte-titres, il s’expose au risque de change pouvant lui être favorable ou défavorable.

Nous vous rappelons en outre que la diversification est un élément clé de tout portefeuille, permettant de réduire considérablement le risque. Nous vous conseillons donc idéalement d’engager entre 2 % et 4 % de votre portefeuille par société, ce qui correspond à un nombre de positions comprises entre 25 et 50.

Comment investir en actions Kingfisher

L’acquisition d’actions Kingfisher est possible via un compte-titres ou via un PEA.