Les Investisseurs logo

Visa se démène pour compenser la perte de Plaid...

Visa développe des API qui peuvent relier les banques et les bourses cryptos aux institutions financières traditionnelles. Vraiment utile ?
février 12, 2021
jeff brown

Nous avions récemment parlé de la tentative de Visa d'acquérir la société Plaid, spécialisée dans les interfaces de programmation d'applications (API), au cours des derniers mois. Tout cela a culminé avec l'échec de la transaction le mois dernier.

C'est quelque chose que j'ai été heureux de constater. Plaid est l'une de mes sociétés de technologie financière (fintech) préférées. La société pourrait faire une cible d'investissement fantastique après son entrée en bourse.

Ce qui rend la technologie de Plaid si particulière, c'est qu'elle relie les applications logicielles et les institutions financières traditionnelles. Les API de Plaid sont la "colle" entre nos comptes bancaires et les applications que nous utilisons pour effectuer des transactions financières sur nos téléphones et nos ordinateurs.

Visa et les cryptos

Mais maintenant que l'acquisition s'est effondrée, Visa tente de reproduire Plaid... pour les cryptomonnaies.

Visa développe des API qui peuvent relier les banques et les bourses cryptos aux institutions financières traditionnelles. Et Visa commencera avec une banque appelée Anchorage.

Anchorage est la première banque de cryptomonnaie approuvée par l'Office of the Comptroller of the Currency (OCC) des États-Unis. Elle vient de recevoir sa charte bancaire fédérale le mois dernier.

En développant des API pour relier Anchorage aux banques traditionnelles, Visa espère s'insérer dans chaque transaction de biens numériques. Si l'on pense à l'activité principale de cette entreprise, c'est tout à fait logique.

Visa aide les banques à émettre des cartes de crédit tout en maintenant le réseau en arrière-plan. Cela permet à Visa de facturer aux commerçants des frais de traitement de 1,3 à 2,5 % pour chaque transaction effectuée sur son réseau.

Et dans le passé, ces frais atteignaient jusqu'à 3 % par transaction. C'est une réduction excessivement importante.

Bien sûr, les vendeurs ne se contentent pas de payer des frais. Ils doivent élever le prix de leurs biens et services de plusieurs points de pourcentage pour les compenser. Les frais sont donc effectivement répercutés sur les consommateurs. De cette manière, Visa fait augmenter les coûts de transaction dans l'ensemble du système financier existant.

Visa essaie de reproduire ce modèle dans le domaine des biens numériques. Elle veut désespérément se placer au milieu des transactions d'actifs numériques afin de pouvoir continuer à "prélever des frais" auprès des consommateurs.

Mais voilà le problème : l'industrie des cryptomonnaies n'a pas besoin de cette technologie.

visa

Visa les investisseurs

Visa inutile

Comme le savent les lecteurs habituels, les biens numériques fonctionnent selon une technologie de chaîne de blocs (blockchain). Cela permet des transactions directes de gré à gré. Et grâce à cette technologie, nous n'avons plus besoin de faire confiance à des intermédiaires comme Visa.

En fait, c'est tout l'intérêt des actifs numériques. Ils suppriment les intermédiaires qui vivent de ces frais.

Rien n'empêche donc les bourses et les banques de travailler directement avec les institutions financières traditionnelles. Et c'est exactement ce qu'elles devraient faire.

Visa essaie d'appliquer les anciennes règles du système financier traditionnel à l'espace crypto en plein essor. Ce n'est pas ce que nous voulons.

En fin de compte, je ne pense pas que Visa réussira dans ce domaine. Certaines institutions financières pourraient tomber dans le panneau.

Mais la nouvelle génération d'entreprises et d'institutions financières spécialisées dans les fintechs construit quelque chose de plus rapide, de moins cher et de meilleur que l'ancienne façon de faire les choses.

Ce sont ces entreprises qui deviendront les prochaines grandes puissances financières... tout comme Plaid est en bonne voie de le faire.

Envie d'en savoir plus sur Visa 

Avant d'approfondir ce sujet précisément, Lucas Marchand, directeur de Vauban editions, vous propose de découvrir les 5 règles d'or de la bourse pour vous permettre d'atteindre vos objectifs financiers.
5 règles d'or de la bourse
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
HERVE
HERVE
3 mois il y a

Il n'est pas possible d'acheter des actions PLAID via DEGIRO oU PORTZAMPARK ; de même plusieurs actions ou ETF proposée ces derniers jours . Il est dommage de ne pas profiter . Que conseillez-vous?

Cryptal
Cryptal
3 mois il y a

Je trouve que c'est une bonne chose que la transaction ait échoué. Sinon, cela serait comparable à l'achat de Quitoque par Intermarché, ou, pire, l'achat d'Aldebaran Robotics par Soft Bank : le gros poisson aurait vidé la licorne de tout ce qui avait fait son succès.

BENZONI
BENZONI
3 mois il y a

#Hervé : moi même intéressé par Plaid, Tel qu’il en est parlé dans l’article je me demande tout simplement s’ils sont déjà coté en bourse ?
Je viens d’aller sur leur site il n’y a absolument aucun lien aucune rubrique investisseurs…

rocketcross-circle
3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x