Les Investisseurs logo

La technologie sur le devant de la scène.

La technologie n°1 la semaine dernière. Nous avons vu revenir la technologie sur le devant de la scène. A quoi devons-nous nous attendre ?
décembre 21, 2020
thomas-veillet-300x300-1

Avant de parler de la technologie, voyons ce qui s'est passé.

Pas de repos pour les braves

Alors que l’année semble bien partie pour se terminer dans deux semaines (c’est d’ailleurs la seule certitude que nous ayons), les thèmes restent les mêmes :

 

  1. Le fameux stimulus que l’on attend encore et encore. Stimulus qui devait être finalisé vendredi soir et qui ne se le sera (peut-être) que dimanche soir finalement.
  2. Il y a aussi le vaccin de Pfizer/BioNTech qui est rejoint par celui de Moderna et qui va sauver le monde. Par ailleurs elle nous permet aussi de faire fi des confinements qui explosent un peu partout dans le monde. Ainsi que de la pandémie qui ne fait même pas mine de ralentir pour le moment. Au contraire, puisqu’une nouvelle mutation semble confiner L’Angleterre et l’Afrique du Sud.
  3. Le BREXIT qui se passe bien mais qui n’arrive toujours à rien. En effet, il n’arrivera probablement à rien avant le 31 décembre. Cependant, c'est un BREXIT avec lequel on arrive quand même à positiver chaque fois qu’ils se parlent sans se hurler dessus.
  4. L’entrée de Tesla dans le S&P500. Ce qui est chose faite depuis vendredi soir avec un titre à près de 700$ pour une capitalisation de près de 660 milliards.
  5. Le Bitcoin qui a cassé les 20’000$ et qui ne s’arrête plus de monter. Depuis, déclenchant des opinions aussi tranchées les unes que les autres. Entre ceux qui prédisent l’explosion de la seconde « bulle » et ceux qui attendent les 100’000$ au moins.

Semaine 52 performance

Les indices battent des records

Au milieu de tout cela, les indices continuent de battre des records. Le S&P500 et la technologie (le Nasdaq) sont au plus haut de tous les temps. Par ailleurs, il est très difficile de trouver à quel moment la musique va s’arrêter. Pour autant qu’elle s’arrête. Lorsque l’on observe les graphiques de trois des gros noms, on se dit qu’il ne suffirait pas de grand-chose pour que le fameux rallye de fin d’année explose encore ces prochains jours.

SP500 semaine 52

 

 

Le retour de la technologie

La semaine dernière, nous avons indubitablement vu revenir la technologie sur le devant de la scène. Comme on peut voir sur le chart du Nasdaq, la thématique de la croissance semble avoir retrouvé des couleurs. Mais cela ne veut pas dire pour autant que les investissements « value » ne sont plus à la mode. En fait, c’est juste que tout monte un peu partout et partout un peu. Nous sommes à la fin d’une année qui aura été stratosphérique, boursièrement parlant. À l’aube du 31 décembre, tout le monde semble pressé de rentrer un maximum de positions dans leurs portefeuilles. Par ailleurs, quand on a des doutes et lorsque l’on fonde ses espoirs sur une performance rapide et efficace, même si parfois illogique et irrationnelle, il n’y a qu’un secteur qui vient à l’esprit : la technologie.

 

Le Nasdaq

 

Graphique du Nasdaq semaine 52

 

Si l’on observe la semaine du Nasdaq, on peut se rendre compte que des noms comme Alexion, qui s’est faite rachetée par Astra/Zeneca, ou encore comme Baidu, le retour en grâce, ainsi que Peloton, pour le prochain confinement, ont été les stars de la semaine.

meilleures perf

Dans l’autre sens, Moderna qui a reçu son approval n’a pas vraiment fêté la chose. Tout comme Intel et Gilead qui n’arrivent pas à inverser la tendance. Par ailleurs, ils ne bénéficient même plus de l’espoir du Remdesivir. Puisque maintenant il y a le vaccin. Et puis il y a Google qui est le diable depuis une semaine, alors que chacun des gouvernements mondiaux qui a besoin de pognon a décidé de l’attaquer pour quelque chose lié à sa position dominante. Mais lorsque l’on voit la variation des « pire performances », on se dit que c’est nettement moins violent que la hausse.

pire perf nasdaq semaine 52

 

Un rallye de fin d’année ou pas ?

Chaque année à cette saison, on se demande si un rallye de fin d’année est possible. En regardant ce que l’on a fait depuis le premier janvier, on peut dire que ça a été fait. Mais les plus optimistes pensent que ça peut continuer encore et que l’on pourra gratter encore quelques pourcents avant de passer en 2021. Vendredi dernier on aurait pu penser que cela restait possible mais avec l’arrivée de la nouvelle souche de COVID19 qui semble bien plus contagieuse que les vieux modèles, on peut se poser des questions. En tous les cas, l’ouverture de ce lundi matin laisse songeur. Quoi qu’il en soit, lorsque l’on observe les trois graphiques ci-dessous, on se dit qu’il suffirait qu’elles accélèrent à la hausse de concert pour mettre tout le monde d’accord.

Graphique de Microsoft

Microsoft – Source : Tradingview.com

Graph amazon

Graphique de Amazon – Source : Tradingview.com

Graph Apple

Apple – Source : Tradingview.com

Technologie sur le devant de la scène

La Technologie toujours ! Qu’est-ce qu’on fait avec Tesla ?

L’autre grande question du jour, c’est de savoir ce qu’il faut faire avec Tesla. La société d’Elon Musk fait donc dorénavant partie du S&P500 et le titre a encore pris 6% vendredi soir. Il faut donc se souvenir qu’historiquement, un titre qui intègre le S&P500 monte de 4 à 5% entre l’annonce et l’intégration dans l’indice. Tesla a pris 40%. On sait aussi que lorsque l’intégration est faite, les 6 mois qui suivent, voient une baisse de 1.7% en moyenne sur le titre.

Est-ce qu’il faut en déduite que Tesla est mûre pour une correction ? Je dois avouer que c’est tentant, le problème avec Tesla, c’est qu’elle a coûté tellement cher aux « shorts » que plus personne n’ose aller contre Elon Musk. Surtout qu’hier il a laissé entendre qu’il s’intéressait à convertir l’argent de Tesla en Bitcoin, autant vous dire qu’il faudra avoir du courage.

graph tesla

Graphique de Tesla – Source : Tradingview.com

 

Qu’attendre de cette semaine ?

Pas ou peu de chiffres économiques cette semaine, mis à part le GDP en Angleterre et aux USA. Jeudi la plupart des marchés seront fermés alors que d’autres ouvriront à moitié seulement. Vendredi tout sera fermé pour cause de Noël. Entre deux, on va encore parler du COVID version full-power et des futures mesures de confinement. Sans parler de la troisième vague que l’on nous annonce déjà pour début janvier. Mon pronostic : on n’est pas encore dehors et la liberté c’est pas pour demain.

Pour le reste, on saluera le stimulus, même si on a l’impression que tout est déjà dans les prix. À la fin, ça ne m’étonnerait pas que l’année soit déjà pliée.

En attendant, vu que le prochain « weekly » sera pour le 28 décembre, j’en profite pour vous souhaiter un joyeux Noël, à vous et à vos familles, même si cette année ça ne sera pas le plus facile de l’histoire !

Bonne semaine à tous.

Thomas Veillet

Les réponses à vos questions sont traitées, dans leur globalité, dans le Podcast de la semaine du Morningbull Plus.

 

Envie d'en savoir plus sur la technologie 

Avant d'approfondir ce sujet précisément, Lucas Marchand, directeur de Vauban editions, vous propose de découvrir les 5 règles d'or de la bourse pour vous permettre d'atteindre vos objectifs financiers.
5 règles d'or de la bourse
Offres spéciales :
Les Investisseurs logo

Intéressé par l'actualité financière ?
Envie de vous abonner a des publications financières GRATUITES ?
Choisissez les publications GRATUITES 
faites pour
 VOUS !
Les Publications Gratuites
Offre Morningbull Plus

Découvrez d'autres articles de Thomas Veillet

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Hibon
Hibon
3 mois il y a

La Grande Bretagne est totalement arrimée à l UE pour ses produits frais : 48 heures de retard et pas d accord sur le Brexit montre toute sa fragilité et ceci pour de nombreuses années
La NAVY contre les pêcheurs de l UE : ridicule et dérisoire . Et l OTAN alors ?
Les européens voient les nouvelles entreprises de technologie américaines enrichir leurs actionnaires européens ou américains à toute vitesse . l Europe doit se préoccuper de façon urgente de technologie et de science mais aussi de ses formations dès que les négociations du Brexit s achèvent

envelopecross-circle
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram