Les Investisseurs logo

Morningbull semaine 26 : La FED est notre dealer de cocaïne monétaire

Morningbull semaine 26. Au menu : le soutien indéfectible de Powell aux marchés, des performances de folie et le SOX.
juin 28, 2021
thomas-veillet-300x300-1
juin 28, 2021
thomas-veillet-300x300-1

Morningbull semaine 26 : La FED est notre dealer de cocaïne monétaire

Dans quelques jours, nous allons basculer dans la seconde partie de l’année. Les marchés boursiers sont au plus haut de tous les temps et plus rien ne semble pouvoir les arrêter.

La semaine dernière, nous avons bien cru pendant un instant que la cavalerie était en train de sonner la retraite. Powell avait laissé entendre que les taux pourraient éventuellement peut-être monter dans deux ans. Ou pas.

Il nous avait aussi laissé entendre que la banque centrale américaine pourrait, à plus ou moins court terme, commencer à réduire son bilan

Ce qui signifiait, pour faire simple, que nous étions au bord de cesser de claquer des montagnes de fric pour racheter tout et n’importe quoi.

morningbull semaine 26 graphique du marché

Performance des marchés de la semaine– Source : Investing.com

Ces paroles avaient à peine passées les lèvres de Powell que le marché hurlait à la mort et montrait des signes de fatigue évidents. Les mots de Powell avaient été encore corroborés par un autre membre de la FED, Monsieur Bullard. Et l’on sentait poindre un début de quelque chose qui ressemblait à une esquisse d’angoisse mâtinée d’une ébauche de panique.

Il aura donc suffi au marché de montrer sa fragilité en cas de non-soutien de la part des banques centrales

Pour que Powell revienne encore en courant pour rassurer ses ouailles en leur disant qu’il serait toujours là pour eux et qu’il ferait « Whatever it takes » pour sauver l’économie. Et quand un banquier central dit qu’il veut sauver l’économie, il faut comprendre qu’il veut surtout faire monter la bourse.

C’est en tous les cas comme ça que le perçoivent les investisseurs et ça n’a pas manqué. En trois minutes et 12 secondes le marché a tourné la veste à la vitesse de la lumière et est reparti à la hausse comme si le meeting de la FED n’avait jamais eu lieu.

morningbull semaine 26

Les records sont tombés, les résistances techniques ont cédé et plus rien ne semble pouvoir arrêter les indices mondiaux

Le S&P500 a d’ailleurs cassé le niveau des 4280 que certains techniciens avaient identifié comme dernier rempart pour ouvrir la porte des 4400. Reste à voir si la fin du mois de juin, et donc le passage de la moitié, de l’année va permettre de précipiter encore un rallye d’été qui semble déjà bien engagé.

Il aura donc suffi d’un mot, d’un message de Powell pour nous rassurer et nous faire comprendre que le Bull Market était encore bien vivant et qu’il n’avait pas l’intention de rendre les armes.

Pourtant, lorsque l’on prend le temps de regarder, de réfléchir

Par moment on a quand même l’impression d’être à la place du Capitaine du Titanic qui refusait d’appeler au secours parce qu’on lui avait promis que son bateau était insubmersible.

morningbull semaine 26 graphe s&p 500

Graphique du S&P500 – Source : Tradingview.com

Un an et demi après le début de la pandémie de COVID

La vie semble donc reprendre son rythme normal. Les restaurants sont ouverts avec leurs terrasses, les gens se rencontrent à nouveau, on tombe le masque. Et hier, j’ai même serré la main de quelqu’un. Je ne savais même plus comment faire. Et puis, les marchés financiers sont au plus haut de tous les temps. Plus rien ne semble pouvoir nous arrêter. Jamais.

Cela peut paraître totalement hallucinant, puisque le moindre enfant de 5 ans avec un peu de logique trouverait étrange que tout aille si bien alors qu’une montagne de chômeurs COVID n’ont pas encore retrouvé de travail. Et qu’en plus, en l’espace de quelques mois, tout a augmenté. Ce conte de fée que nous vivons sur les bourses mondiales a une explication :

Les banques centrales sont devenues notre dealer, notre fournisseur officiel de soutien économique.

Un soutien qui est devenu une drogue. Pourra-t-on un jour s’en passer ou la désintoxication qui suivra sera-t-elle longue et douloureuse ?

morningbull semaine 26 graphique du nasdaq

Graphique du Nasdaq– Source : Tradingview.com

Des performances de folie

Entre le mois de mars l’an dernier et cet été 2021, la capitalisation boursière mondiale a littéralement explosé. Les performances des indices sont stratosphériques et tout le monde se réjouit de l’effet « rebond » provoqué par ce retour à la vie.

Mais aussi par l’explosion du bilan des banques centrales qui sont en train de faire exploser la dette. Il est vrai que pour inonder le marché d’argent frais pour stimuler une économie qui était sous respirateur après de multiples confinements, les banquiers centraux n’avaient pas d’autre choix que de sortir l’artillerie lourde et de montrer leur soutien au monde de la finance. Il fallait booster l’économie et expliquer aux investisseurs qu’ils pouvaient y aller à fond et que quoi qu’il arrive, les banques centrales seraient toujours là pour soutenir l’économie. Et les marchés boursiers.

Lucas Marchand transparence
Comment et quand investir en bourse ?
Que faut-il acheter comme actions ?
Quand doit-on vendre ou acheter ?
5 règles d'or pour investir en bourse
inscrivez-vous à la newsletter gratuite des Investisseurs et recevez le dossier spécial.

Oui, soutenir les marchés boursiers

Parce que quoi de mieux qu’une bourse en pleine santé pour faire « croire » que l’économie elle-même est en train de cartonner en arrière-plan. Et depuis mars 2020, les marchés se sentent soutenus comme jamais. Mais ont en même temps développé une dépendance à la limite du malsain vis-à-vis des banquiers centraux. On a pu le vérifier au début de l’été, la moindre allusion à une éventuelle hausse des taux faisait trembler les marchés. Nous avons déjà mis longtemps à digérer le fait que l’inflation était un mal nécessaire. Mais nous ne sommes visiblement pas encore affranchis du fait qu’un jour ou l’autre, la FED américaine va DEVOIR remonter les taux. Nous sommes encore bien trop fragiles.

Fragiles. Mais en même temps tellement forts et puissants quand Monsieur Powell nous dit qu’il fera TOUT ce qui est en son pouvoir pour soutenir l’économie. Quand il dit « l’économie » nous, dans la finance, nous entendons : Le Dow Jones, le S&P500, le Nasdaq, le DAX… Combien de temps cela va-t-il durer...

Le SOX sera-t-il le prochain ?

Si l’on prend le temps de creuser un peu plus loin que la façade de confort que laisse entrevoir le marché, on se rend rapidement compte que les records historiques sur plusieurs indices laissent encore poindre certaines lacunes.

En ce qui me concerne, avant de crier victoire, j’aimerais bien voir l’indice des semi-conducteurs, le fameux SOX, casser définitivement à la hausse

Histoire d’être en osmose avec le reste. Pour l’instant nous sommes encore en « stand-by » et la question que l’on peut se poser cette semaine, si l’on décide ne pas être dans le camp aveugle et sourd des disciples de Powell, c’est de surveiller le graphique de l’indice en question. Soit il est le prochain à casser les plus hauts de tous les temps, soit il échoue dans sa rupture et l’on pourra se dire qu’il y a peut-être quand même quelque chose qui ne tourne pas complètement et qu’il nous faudrait encore bien deux-trois séances de coaching avec Powell avant de crier victoire.

morningbull semaine 26 graphique sox

Graphique du SOX – Source : Tradingview.com

Trois événements vont marquer la semaine à venir

Tout d’abord, il ne faut jamais oublier que la fin du trimestre est souvent marquée par une volatilité relativement élevée, les investisseurs et les banques ajustant leurs positions et leurs couvertures. Quelques heures avant la fin des échanges pour le trimestre, l'estimation préliminaire du CPI de juin de la zone euro sera publiée.

Puis, le 2 juillet, avant un week-end férié de trois jours aux États-Unis, le gouvernement publiera les données sur l'emploi de juin, les non farm payrolls, qui ont déçu les attentes au cours des deux derniers mois.

Est-ce que l’on va avoir enfin une surprise positive ?

Difficile de donner une réponse à cette question. Si l’on en croit la presse de ce week-end, les choses vont prendre encore un peu de temps avant que l’emploi retrouve vraiment des couleurs. Certains experts parient sur l’automne. D’ici là, nous allons continuer à observer Powell avec des yeux amoureux en espérant qu’il ne nous trahira pas avec un amour de vacances.

Envie d'en savoir plus sur l'inflation 

Avant d'approfondir ce sujet précisément, Lucas Marchand, directeur de Vauban editions, vous propose de découvrir les 5 règles d'or de la bourse pour vous permettre d'atteindre vos objectifs financiers.
5 règles d'or de la bourse

Découvrez d'autres articles de Thomas Veillet

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Hervé Soupiron-Michel
Hervé Soupiron-Michel
1 mois il y a

Bonjour Thomas,
Je ne sait pas si ce commentaire vous arrivera personnellement mais je l’espère !
Chacun de vos articles est pour moi une joie à lire et je ne compte pas les fois où votre formulation et votre regard sur ce monde de la finance me fait éclater de rire. Vous êtes unique dans le genre !
Moi qui voit la vie comme une bande dessinée avec un recul réjouissant, je suis heureux d’avoir trouver un semblable qui dans une prose poétique traite d’un sujet cravaté.
Merci de dédramatiser ce monde de la finance si sérieux et de l’alléger de sa gravité et de sa lourdeur.
À 70 ans je suis entré en Bourse pour améliorer un peu mes finances de fin de vie.
Succombant au marketing féroce de Lucas et désemparé devant ce monde boursier, je me suis abonné et lié à vie à ces sympathiques investisseurs. Il me reste à trouver mon chemin parmi tous les programmes de Lucas que mon porte-monnaie en faible $ canadien pourra supporter.

Quant à votre article tout ce qui est dit est juste, les marionnettes s’agitent et usent leur fil…

Bonne Journée.

Hervé

Laurie Kayser
Administrateur
1 mois il y a

Bonjour Hervé, Merci pour votre message qui nous fait bien plaisir, il faut le dire. Malheureusement, il y a peu de chance que Thomas lisent les commentaires ici dans le blog et en prenne connaissance. Si vous souhaitez un accès direct à Thomas, la publication Morningbull Plus est là pour ça. Il y a un espace dédié dans lequel vous pouvez lui faire part de vos remarques.

Télécharger GRATUITEMENT les 5 cryptos recomandées par nos experts
envelopecross-circle
2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x