Morningbull semaine 18 : C’était bien. Mais visiblement pas assez bien

Morningbull semaine 18 : C’était bien. Mais visiblement pas assez bien

La semaine des GAFAM’s vient de se terminer. Les 5 stars de Wall Street viennent de publier leurs chiffres du trimestre. Et il n’y a pas d’autre qualificatif à utiliser que celui de FANTASTIQUE.

Fantastique à tout point de vue :

Pourtant, lorsque l’on regarde les performances hebdomadaires

Il faut reconnaître que c’est la déception qui prime. Le marché semble avoir atteint ses limites. Et même les excellentes nouvelles que nous avons eu la semaine dernière, que ce soit au niveau micro-économique ou au niveau macro-économique, n’ont pas suffi à faire monter les marchés plus haut. Il est encore difficile de s’en rendre compte, ou même d’en tirer des conjectures. Mais on dirait que les investisseurs sont fatigués, que les traders sont en train de se demander si nous n’avons pas déjà intégré ces bonnes nouvelles depuis des mois. Et je ne vous cacherai pas que le sentiment est morose. On a presque envie de dire qu’il y a comme un « top » qui est en train de se dessiner sur les bourses mondiales.

Si l’on n’arrive plus à monter avec des chiffres trimestriels pareils, on se demande bien comment on va pouvoir faire pour monter plus haut. Apple ne va pas pouvoir vendre trois fois plus d’iPhones durant les 12 prochaines semaines, Amazon ne peut pas tripler ses revenus tous les trimestres, surtout avec la réouverture des magasins qui nous attend. Et pour Microsoft, ça ne sera pas simple de faire mieux que la perfection.

Bilan de la semaine

Pour ne parler que des GAFAM’s, il faut tout d’abord dire que les chiffres étaient tout simplement nettement meilleurs que les attentes. Le mot « pulvériser » les attentes n’est clairement pas galvaudé et les analystes n’ont rien vu venir. Ils ont tous été clairement trop timorés et sont complètement à la rue.

Les seuls mots qu’ils ont été capables d’articuler après cette salve de publications stratosphériques :

Nous sommes inquiets que ces sociétés ne puissent pas répliquer une croissance pareille lors des prochains trimestres.

Les mecs n’ont rien vu venir, ils sont plus faux que moi quand je joue d’un instrument de musique. Mais ils viennent encore se montrer inquiets pour l’avenir. Une chose est certaine, on se pose de plus en plus de questions sur l’utilité même d’un analyste financier. Je serais patron de banque, je me serais débarrassé d’eux.

Ne serait-ce que pour baisser les coûts.

morningbull semaine 18

Performance des GAFAM’s – Source : Investing.com

On ne va pas revenir sur les chiffres de ces cinq-là

Pour résumer la chose, je me suis simplement penché sur les chiffres d’Apple. Parce que c’est la plus grosse. Et parce que c’est tout simplement une machine à fric à qui l’on ne peut (presque) rien reprocher. Mais par contre, on entend régulièrement les stars (visionnaires) de la finance dire :

Hhhhuuummmm, pas sûr qu’ils puissent faire aussi bien le prochain trimestre.

Et ça fait 20 ans qu’ils se gourent.

Apple et ses chiffres et pourquoi ça baisse derrière

Apple a donc annoncé un trimestre de mars tout simplement fabuleux, avec des revenus et des bénéfices bien plus élevés que prévu. La société de Tim Cook, héritée de Steve Jobs, a dépassé les attentes dans chaque ligne de produit et dans chaque région géographique. Et pour couronner le tout, Apple a augmenté son dividende de 7 %, tout en augmentant son plan de rachat d’actions de 90 milliards de dollars.

Au moins une douzaine d’analystes ont relevé leurs objectifs pour le cours de l’action jeudi

Et chacun d’entre eux a augmenté ses estimations de bénéfices en réponse aux résultats. Tout en exprimant leur inquiétude quand même (juste au cas où). L’analyste de chez Goldman Sachs, qui a longtemps été l’un des plus grands détracteurs d’Apple, a jeté l’éponge en relevant sa note de vente à neutre. Son opinion précédente, selon laquelle les ventes d’iPhone seraient décevantes pendant la pandémie, était « clairement fausse ». Au moins il l’a reconnu. Ce qui n’est pas évident de la part d’un analyste de chez Goldman.

Apple a annoncé une croissance

La société a enregistré une croissance de 56 % en Europe et une croissance remarquable de 88 % en Chine. 88% en CHINE !!!

morningbull semaine 18 2

Graphique d’Apple – Source : Tradingview.com

À force de viser les pâquerettes

Il était évident, avant le début du trimestre, que les estimations étaient trop basses. Mais le fait que l’action ait terminé à peu près inchangée sur la journée, avec une perte de 0,1 % à 133,15 $, laisse sans doute certains haussiers un peu perplexes. Un peu comme si « on savait déjà » avant, mais qu’on n’avait pas osé monter les attentes. Et que maintenant il fallait se justifier. On aurait dit une bande de météorologues qui se sont plantés sur le temps du week-end.

Un analyste dont je ne citerai pas le nom a qualifié le trimestre d' »explosion absolue », mais a déclaré que les chiffres étaient peut-être trop bons, créant des comparaisons difficiles dans chaque catégorie d’activité pour l’exercice 2022. Il a prédit que les revenus seront légèrement inférieurs pour l’exercice 2022 à ceux de 2021. Et a prévenu que quelque chose de pire est possible.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
françoise radu
françoise radu
3 années il y a

A vous lire je devrais vendre mes actions alors que je ne suis qu’une actionnaire débutante, quand j’en parle à ma conseillère bancaire elle me dit que vendre serait de la pure hérésie, alors qui croire et que faire, je ne suis guère confiante, la technologie et robotique qui marchait très bien est en chute libre alors que le secteur se porte bien, j’avoue ne plus avoir aucune confiance.

Laurie Kayser
Administrateur
3 années il y a
Répondre à  françoise radu

Bonjour. Les conseils ne sont pas personnalisés. Et vous devez toujours les mettre en perspective avec votre propre situation, vos perspectives et vos objectifs. Mais Thomas est un investisseur qui fait dans le peu volatil et qui vise le long terme. Je ne crois pas qu’il ait dit de tout vendre. Et pour l’instant, aucun de nos experts n’a conseillé de tout vendre et sortir du marché. Mais il est vrai qu’investir en bourse demande des nerfs et une perspective de long terme pour pouvoir impacter les fluctuations.

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x