Les Investisseurs logo

Morningbull semaine 15 : Infla... quoi ?

Morningbull semaine 15 : Powell et les bonnes nouvelles de l'économie US. Et l'impact de la crise des semi-conducteurs.
avril 12, 2021
thomas-veillet-300x300-1
avril 12, 2021
thomas-veillet-300x300-1

Morningbull semaine 15 : Infla..quoi ???

Durant plusieurs semaines, nous avons hésité, tergiversé, douté.
Pendant tout ce temps, on s’est demandé si le rendement du 10 ans qui montait, qui montait et qui montait encore, était un signe du retour de l’inflation. Alors que l’on se posait toutes ces questions et que l’on doutait et doutait encore, Jerome Powell était intervenu à plusieurs reprises.

Lors des meetings de la FED

Devant le Congrès, devant le Sénat, devant sa famille le week-end, devant des parterres d’universitaires, devant des montagnes d’experts, par Zoom, Teams, Skype et devant une multitude de journalistes. ET À CHAQUE FOIS, il avait répété la même chose :

  • Il y aura un pic d’inflation dû à la violence du recovery dans lequel nous sommes.
  • Mais ce pic d’inflation va vite se résorber et l’inflation restera sous contrôle.
  • Nous sommes en plein recovery, les mesures mises en place fonctionnent, mais la route est encore longue avant la sortie du tunnel.
  • Le chômage va baisser jusqu’à 4.5 % ce qui correspondra plus ou moins au niveau pré-pandémie. Ceci était prévu pour la fin de l’année.
  • Et les taux directeurs, pilotés par la FED, ne remonteront pas tant que l’économie n’aura pas retrouvé toutes ses capacités et tout son rendement et que l’emploi ne sera pas revenu à la normale.

En résumé

Il y a encore du travail, ça va prendre du temps mais on va s’en sortir. Et la banque centrale américaine ne laissera pas tomber l’économie, ni la bourse par la même occasion.

Durant plus ou moins les six dernières semaines, Powell nous a répété ça. Mais personne ne l’a cru. Tout le monde doutait, les yeux rivés sur le rendement du 10 ans américain qui est monté de 215 % depuis le mois d’août.

morningbull semaine 15 1

Graphique du rendement du 10 ans – Source : Tradingview.com

Et puis, il y a dix jours, les chiffres de l’emploi ont explosé les attentes. Nous en avions parlé dans le dernier épisode de ce rapport hebdomadaire : 50 % au-dessus des attentes des experts, plus une révision à la hausse des chiffres du mois de février.

En gros, les vaccins fonctionnent

Biden a mis le paquet pour vacciner le pays à un rythme que les Européens ne peuvent imaginer que dans leurs fantasmes les plus fous, l’économie repart, on engage à nouveau et, selon les dernières nouvelles, les USA seront ouverts à « full-power » d’ici la mi-juin. D’ici la mi-juin, les restaurants seront tous ouverts et l’économie US tournera à pleine vapeur. Autant dire que les chiffres de l’emploi d’avril et de mai devraient être explosifs !

Presque aussi bien que l’Europe

Puis, après les chiffres de l’emploi, il y a eu les Minutes du FOMC Meeting. Alors, les Minutes du FOMC Meeting, c’est le compte rendu écrit et détaillé de tout ce qui s’est dit durant les deux jours de la réunion de la FED qui a eu lieu en mars.
Généralement, il se trouve « qu’étonnement » les Minutes rappellent EXACTEMENT le communiqué de presse qui avait été fait le soir de la fin de la réunion.

Mais allez savoir pourquoi

Il y a toujours des gens qui pensent qu ' « on ne sait jamais ». Il se pourrait qu’il y ait un des membres de la FED, que l’on a exfiltré en Afghanistan depuis, qui pourrait avoir pété les plombs et hurlé : « Il faut monter les taux tout de suite, l’inflation est galopante et les USA sont le prochain Venezuela »…

En gros, on craint chaque fois qu’il y ait un indice caché ou un truc écrit en tout petit caractère qui nous permettrait de nous connecter au cerveau de Powell et de savoir exactement ce qu’il pense et ce qu’il va faire.

Mais que nenni

Ces minutes nous ont plus ou moins confirmé que les paroles de Powell résument le consensus de l’ensemble des membres de la FED et que ce qu’il nous disait depuis des mois était la stricte vérité et que jamais il n’avait essayé de nous mentir, de nous manipuler ou pire : de nous faire perdre de l’argent.

Oui, la semaine dernière nous avons finalement décidé de CROIRE en Jerome Powell

Comme certains croient vraiment que Jésus a marché sur l’eau, multiplié les pains, transformé l’eau en vin, fait marcher un paralytique ET EN PLUS : ressuscité. Et depuis que l’on pense que Powell est la réincarnation de Marty McFly dans Retour vers le futur, qu’il est allé dans le futur avec la DeLorean et qu’il sait EXACTEMENT ce qui va se passer dans les 18 prochains mois (au moins), les marchés se sont libérés de leur carcan de peur et tout s’est envolé.

morningbull semaine 15 2

Performance des marchés de la semaine du 12 au 19 mars 2021 – Source : Investing.com

Oublié la rotation de secteur : maintenant tout monte. La Tech nous a d’ailleurs gratifié d’un rebond spectaculaire et, alors que l’on craignait que l’inflation tue la poule aux œufs d’or de la croissance, tout est en train de rentrer dans l’ordre. Et même les GAFAM qui se traînaient lamentablement depuis des semaines se sont réveillés. Google est au plus haut de tous les temps, Microsoft aussi et le reste est sur le chemin de la rédemption.

Alors que les S&P500 est au plus haut de tous les temps

Et qu'il s’installe avec force au-dessus des 4'000, le Nasdaq vient de terminer sa semaine au plus haut de tous les temps également. La Tech est définitivement de retour et l’arrivée de la saison des résultats, qui commence officiellement la semaine prochaine, fait croire à certains que les « bonnes » surprises vont être légion et que ceux qui ont cartonnés durant les derniers trimestres n’ont sûrement pas attendu pour réitérer leurs exploits dès les premiers signes officiels de recovery.

morningbull semaine 15 3

Graphique du Nasdaq100 – Source : Tradingview.com

Un des indicateurs de bonne santé du marché est toujours l’indice des Semi-conducteurs : le SOX. Ce dernier vient d’exploser ces dernières semaines, le secteur avait, semble-t-il, commencé à faire confiance à Powell un peu avant le reste du monde. Sans compter que le « shortage des chips » a provoqué un afflux d’intérêt sur le secteur, entraînant un tout à la hausse. Mais surtout Applied Material, Lam Research et Taïwan Semis qui sont les plus concernés par cette crise.

morningbull semaine 15 4

Graphique du SOX – Source : Tradingview.com

morningbull semaine 15

Mais c’est quoi cette crise des Semi-conducteurs ?

Alors que l'on s'attend à ce que l'économie américaine s'accélère cette année, car de plus en plus d'Américains se font vacciner, l'une des principales mises en garde à prendre en compte est de savoir si les chaînes d'approvisionnement seront en mesure de répondre à la demande croissante. En effet, les préoccupations concernant les perturbations des chaînes d'approvisionnement et les pénuries qui se sont produites pendant la pandémie ont incité l'administration Biden à ordonner un examen des secteurs critiques.

Les semi-conducteurs en sont un exemple majeur

Les délais d'approvisionnement pour de nombreux semi-conducteurs sont actuellement d'un an. Alors que ces dispositifs sont présents dans presque tout ce que nous utilisons. Les médias économiques et financiers ont expliqué en détail comment la pénurie de semi-conducteurs a entraîné des réductions de production dans l'industrie automobile : Ford, Toyota, Nissan, VW et Fiat Chrysler Automobiles figurent parmi les constructeurs automobiles mondiaux qui ont réduit leur production.

Certains ont même fermé des usines

NIO par exemple. Alors que Musk annonçait avoir trouvé des solutions la semaine dernière. D'autres constructeurs automobiles ont annoncé qu'ils manqueraient probablement leurs objectifs pour 2021. Et ce ne sont pas seulement les constructeurs automobiles qui sont en difficulté. La pénurie de puces devrait entraîner des pénuries généralisées dans tous les domaines, de l'électronique aux appareils médicaux en passant par les technologies et les équipements de réseau.

Comme l'a récemment rapporté Reuters

Les constructeurs automobiles et les fabricants d'appareils médicaux ont demandé à l'administration Biden de subventionner la construction de nouvelles capacités de fabrication de semi-conducteurs aux États-Unis. Et en réponse à ces pénuries, Taiwan Semiconductor Manufacturing Company (TSMC), le plus grand fabricant de semi-conducteurs au monde, a augmenté son budget de dépenses d'investissement pour 2021 à 28 milliards de dollars. Mais le financement et la construction d'une nouvelle usine de fabrication de semi-conducteurs est un processus d'au moins cinq ans.

morningbull semaine 15 5

Graphique de Taiwan Semi – Source : Tradingview.com

Dans une large mesure

La pénurie de puces est une bombe à retardement qui se développe depuis la fin de l'année dernière en raison de quelques perturbations de la chaîne d'approvisionnement. Lorsque la pandémie de Covid-19 a provoqué une chute vertigineuse des ventes de véhicules au printemps 2020, les constructeurs automobiles ont réduit leurs commandes de toutes les pièces et matériaux. Y compris les puces nécessaires à des fonctions allant des écrans tactiles aux systèmes d'évitement des collisions. Puis, au troisième trimestre, lorsque la demande de véhicules particuliers a rebondi, les fabricants de puces étaient déjà engagés à fournir leurs gros clients de l'électronique grand public et de l'informatique.

Les facteurs géopolitiques ont également joué un rôle

Notamment lorsque l'administration Trump a commencé à réglementer étroitement les ventes de semi-conducteurs à Huawei Technologies, ZTE et d'autres entreprises chinoises. Ces entreprises ont commencé à stocker des puces essentielles aux smartphones 5G et à d'autres produits. Dans le même temps, les entreprises américaines ont été coupées des puces fabriquées par la société chinoise Semiconductor Manufacturing International Corporation après que le gouvernement fédéral ait mis cette entreprise sur une liste noire.

En juillet, un incendie dans une usine japonaise a interrompu l'approvisionnement en fibres de verre spéciales utilisées pour les cartes de circuits imprimés. Puis, en octobre, un incendie dans une usine japonaise appartenant à Asahi Kasei Microdevices a mis hors service des dispositifs de détection avancés utilisés dans l'industrie automobile et d'autres secteurs. Fin février, l'usine était toujours en panne.

Lucas Marchand transparence
Comment et quand investir en bourse ?
Que faut-il acheter comme actions ?
Quand doit-on vendre ou acheter ?
5 règles d'or pour investir en bourse
inscrivez-vous à la newsletter gratuite des Investisseurs et recevez le dossier spécial.

Mais ça n’est pas tout

Comme si toutes ces perturbations ne suffisaient pas, le système de transport mondial a également subi des contraintes. Selon Clear Metal, qui surveille plus de 90 % du fret maritime, près de 7 % du fret maritime ne sort pas des ports chinois ce trimestre. La pénurie de conteneurs d'expédition a obligé les entreprises à payer des primes pour le transport et a poussé la demande vers le fret aérien. Mais le système de fret aérien a connu une demande accrue en raison des expéditions mondiales du vaccin Covid-19, même si sa capacité a été réduite en raison de la baisse des voyages de passagers liée à la pandémie.

Ce qui signifie qu'il y a moins d'avions de passagers disponibles pour transporter du fret

En fait, la capacité mondiale de fret aérien au premier trimestre de 2021 est inférieure de 25 % à celle de l'année dernière. L'immobilisation au sol de la flotte de Boeing 777 équipés de moteurs Pratt & Whitney, suite à la défaillance d'un moteur sur un avion au-dessus du Colorado, a encore aggravé les contraintes de capacité.

Quand ça veut pas, ça veut pas

Personne n'aime entendre "je vous l'avais dit", mais les organisations auraient pu mieux planifier ces pénuries. Au lieu de cela, ce sont les mauvaises décisions qui ont prévalu. Par exemple, les pratiques agressives de gestion allégée des stocks ont rendu de nombreux fabricants vulnérables. Lorsque les ventes de véhicules ont commencé à rebondir au troisième trimestre, les constructeurs automobiles ont tardé à commander davantage de semi-conducteurs et ont perdu la partie face à des fabricants d'électronique plus agiles qui avaient une vision d'ensemble et des relations de longue date avec les fabricants de semi-conducteurs. Les fabricants d'électronique ont planifié en conséquence et ont sécurisé leurs lignes d'approvisionnement avant novembre 2020.

L'industrie automobile connaît une autre évolution critique du marché

Qui a d'importantes répercussions sur la chaîne d'approvisionnement : Alors que les constructeurs automobiles donnent de plus en plus la priorité aux véhicules électriques, les voitures deviennent des appareils électroniques. Cela signifie que l'industrie automobile doit maintenant faire face aux demandes concurrentes de toutes les autres industries, y compris celles de l'électronique et celles qui ajoutent la connectivité Internet à leurs produits. Il ne serait peut-être pas complètement ridicule de revenir à la bonne vieille Ford Mustang de 68 où il n’y avait que de la mécanique… que l’on pouvait encore réparer sans avoir un PHD en informatique.

morningbull semaine 15 6

Graphique d’Applied Material– Source : Tradingview.com

Les grands fabricants de l'industrie automobile

Et des autres secteurs qui souffrent de la pénurie de puces doivent examiner de près leurs stratégies de chaîne d'approvisionnement et se poser les questions suivantes :

  • Où ont-ils donné la priorité à la réduction des coûts au détriment de la gestion des risques ?
  • S'ils avaient surveillé et cartographié leurs chaînes d'approvisionnement, auraient-ils été alertés plus tôt des pénuries de semi-conducteurs résultant de l'incendie chez un important fournisseur de rang inférieur au Japon ?
  • Comment peuvent-ils améliorer leurs programmes de gestion des relations avec les fournisseurs afin d'être en meilleure position la prochaine fois qu'un incendie ou une pandémie interrompra l'approvisionnement en pièces essentielles ?

La pandémie et la pénurie de puces électroniques ont fait apparaître très clairement une chose : une chaîne d'approvisionnement flexible et agile est essentielle pour faire face aux changements et rester résilient. Mais dans l’immédiat, nous ne sommes visiblement pas au bout de nos peines niveau semi-conducteurs. Encore faudra-t-il choisir le bon cheval, parce que ce « shortage » ne servira pas à tout le secteur… mais aux équipementier en priorité, s’ils ne peuvent pas fournir, au moins leurs titres montent.

La semaine qui nous attend

Peu ou pas de chiffres économiques majeurs la semaine qui vient. Nous aurons le Philly Fed et le PIB Chinois qui seront intéressants à observer, mais ce qui va surtout attirer l’attention, c’est le début de la saison des chiffres trimestriels et c’est mercredi que ça va démarrer avec JP Morgan, Wells Fargo, Goldman Sachs et Bed Bath and Beyond. Puis jeudi il y aura TSMC (justement pour les semi-conducteurs), puis Citi, BlackRock, Delta et Alcoa. Nous conclurons la semaine avec Morgan Stanley, semaine sous le signe des financières. Comme à chaque début de saison de trimestriels.

Passez une bonne semaine !

Thomas Veillet

 

Envie d'en savoir plus sur les semi-conducteurs 

Avant d'approfondir ce sujet précisément, Lucas Marchand, directeur de Vauban editions, vous propose de découvrir les 5 règles d'or de la bourse pour vous permettre d'atteindre vos objectifs financiers.
5 règles d'or de la bourse

Découvrez d'autres articles de Thomas Veillet

5 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
CAYLA Jean
CAYLA Jean
3 mois il y a

Très intéressant et pertinent.

Télécharger GRATUITEMENT les 5 cryptos recomandées par nos experts
envelopecross-circle
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x