Les Investisseurs logo

Morningbull semaine 13 : Instabilité mentale et peur de l’inflation

Morningbull semaine 13 : Instabilité mentale et peur de l’inflation. A aucun moment nous n’aurons été capables de tenir notre opinion plus de 24H.
mars 29, 2021
thomas-veillet-300x300-1
mars 29, 2021
thomas-veillet-300x300-1

Morningbull semaine 13 : Instabilité mentale et peur de l’inflation

Sur les cinq jours de la semaine dernière, je crois sincèrement qu’à AUCUN moment nous n’aurons été capables de tenir notre opinion plus de 24 heures.
Un coup on se prenait la tête sur l’inflation (comme un jour sur deux d’ailleurs).
Un coup on se concentrait sur Powell et ses commentaires sur l’inflation, qui sont les mêmes depuis 5 semaines. Mais on aime bien vérifier s’il n’a pas changé d’avis et de toute façon on fait le contraire de ce qu’il dit.
Un coup on se concentre sur la rotation de secteurs entre les « titres value » et les « titres croissance ».
Et puis un coup on se concentre sur le fait que les vaccinations qui sont en train d’exploser aux USA, 25% de la population étant dorénavant vaccinée, vont mener à une réouverture complète et totale de l’économie (ce qui devrait logiquement nous mener à une « PEUR DE L’INFLATION » dans les trois prochains jours.

morningbull semaine 13 1

Performance des marchés de la semaine du 12 au 19 mars 2021 – Source : Investing.com

En conclusion, la semaine qui vient de s’écouler aura montré encore une fois qu’en ce moment nous avons la capacité de concentration d’une portée de labradors qui viennent de se rendre compte que leurs écuelles sont pleines.

Le rendement du 10 est presque au plus haut, mais c’est pas grave

Après 30 ans de carrière dans le monde fabuleux de l’investissement, il y a une chose que je regrette clairement ; c’est de ne pas avoir pris de cours de psychologie pour “comprendre comment la foule fonctionne”. Non, parce que figurez-vous que lorsqu’on observe le marché de la semaine dernière et qu’on analyse simplement les fait, voici où nous en sommes :

  • En début de semaine dernière, le rendement du 10 ans est à 1.68 % et Powell nous garantit un retour violent, rapide et impressionnant de l’économie dans les mois à venir.
  • On nous parle d’un PIB américain à près de 6.5 %, alors qu’il vient d’être annoncé à 4.3% pour le dernier trimestre 2020.
  • On nous promet aussi une chute vertigineuse du chômage aux USA, taux de chômage qui devrait redescendre à des niveaux inférieurs à ceux de l’avant-COVID. Ou presque.
  • À ce moment très précis, on devrait être au bord de l’euphorie parce que ce n’est qu’avalanche de bonnes nouvelles. Et MÊME L’INFLATION qui devrait monter ne devrait pas faire trop peur, parce que ce ne sera que temporaire. Powell l’a dit et même le nouveau gourou de la finance mondiale Cathie Wood l’a dit. Donc, tout va bien.
  • Sauf que, lundi dernier, on n’arrivait pas à se défaire du fait que le rendement du 10 ans américain était un peu trop haut et un peu trop inflationniste.

À cet instant très précis, je me dois de rappeler qu’il y a 10 jours en arrière, MONSIEUR POWELL, patron de la FED TOUJOURS en activité et qui est censé être bien mieux informé que NOUS, simples mortels, avait déclaré les choses suivantes :

  • La FED a upgradé ses perspectives de croissance pour 2021.
  • Le FORT rebond économique attendu devrait faire monter l’inflation, mais une fois que les choses se calmeront, elle redescendra aussi sec.
  • L’inflation est sous contrôle – ça fait juste 2 mois que je vous le dis !!!
  • Il n’y aura pas de hausse de taux avant 2023.
  • Le chômage va chuter à 4.5 % d’ici la fin de l’année.
  • Les vaccins cartonnent et le COVID n’est déjà plus qu’un mauvais cauchemar. Oui, parce que Powell s’occupe également de la pandémie à temps partiel.
  • Le dernier stimulus en date est tout bonnement génial et efficace, probablement plus génial et efficace que les précédents, mais il faut dire que c’est celui de Biden, donc c’est forcément mieux.

Ça n’est pas nouveau et d’ailleurs Powell l’a même répété encore DEUX fois devant le Congrès et le Sénat américain cette semaine.

Mais NOUS, les intervenants et le monde merveilleux de la finance, nous n’en avions rien à faire. La préoccupation principale était l’arrivée de l’inflation galopante qui nous était signifiée par la hausse des rendements du 10 ans.

morningbull semaine 13 2

morningbull semaine 13

Mais tout a changé

Mais en cours de semaine, tout a changé et rien n’était plus pareil.

  • Tout d’abord, on a continué à se concentrer sur les rotations de secteurs et à ne plus trop aimer la Tech. Parce que, forcément, la Tech ne va pas bien se porter si l’inflation arrive. Plus personne ne va acheter de semi-conducteurs si l’inflation arrive. Plus personne ne va changer de smartphone, plus personne ne croira à l’Intelligence Artificielle, à la Fintech, aux énergies nouvelles… Forcément.
  • Puis on a continué à s’inquiéter de ce doux déséquilibre entre inflation et croissance, mais heureusement, en cours de semaine, le rendement du 10 ans s’est effondré. Oui, bon, quand je dis « effondré », c’est pour bien marquer l’impression de SOULAGEMENT que le marché a ressenti lorsqu’il a vu ça.
  • Du coup, on s’est jeté sur les « value stock » parce que c’est quand même mieux pour l’avenir. Et puis sans compter que les chiffres économiques type PIB ou Jobless Claims ont été encore une fois une bonne surprise à la hausse et cela a fait du bien aux indices boursiers.
  • À ce moment très précis de la semaine PERSONNE, je dis bien ABSOLUMENT PERSONNE, n’aborde le fait que si les chiffres économiques sont AUSSI BONS que ça, cela pourrait éventuellement peut-être être un terrain propice à une hausse de l’inflation.
  • Vous savez, l’INFLATION, ce truc qui nous terrorisait à mort il y a encore une semaine.

morningbull semaine 13 3

Graphique du S&P500 – Source : Tradingview.com

Et puis, comme on ne pouvait pas ne pas finir la semaine en beauté, vendredi dernier les bourses américaines ont explosé à la hausse. Et vous savez pourquoi ?

Eh bien parce que l’on se réjouit tellement de voir l’économie US redémarrer à fond et faire cartonner la croissance. Pendant que nous en Europe on enquille notre troisième ou quatrième vague de COVID, plus personne ne sait et tout le monde s’en fout, puisque depuis nos multiples confinements européens on ne voit plus la lumière au bout du tunnel depuis longtemps. Mais au moins, ça rigole aux USA et ça c’est quand même chouette.

D’ailleurs même le Nasdaq a repris des couleurs vendredi dernier. Oui parce qu’aux USA on vaccine à toute vitesse, la vie reprend son cours à toute vitesse, les restaurants ouvrent, les “spring breaks” cartonnent en Floride et même les fusillades en série ont recommencé. Du coup, en fin de semaine, tout le monde trouvait que revenir sur la Tech n’était pas complètement stupide, l’inflation n’était soudainement plus vraiment un problème.

morningbull semaine 13 4

Graphique du Nasdaq – Source : Tradingview.com

D’ailleurs, le rendement du 10 ans américain est à 1.68 % ce matin, mais ça n’est plus vraiment un problème soudainement. Ou je me trompe ?

Lucas Marchand transparence
Comment et quand investir en bourse ?
Que faut-il acheter comme actions ?
Quand doit-on vendre ou acheter ?
5 règles d'or pour investir en bourse
inscrivez-vous à la newsletter gratuite des Investisseurs et recevez le dossier spécial.

Et l’Europe ?

Si les marchés US sont concentrés sur eux-mêmes et nombrilistes à l’extrême, en Europe on hésite entre se réjouir du réveil économique américain, de l’explosion des vaccinations aux USA et du fait que les choses reviennent à la normale aux USA. Ou alors qu’en Europe ça soit toujours la catastrophe COVID, les chiffres repartent à la hausse, l’Allemagne se ferme toujours un peu plus, déclare la France « zone dangereuse », la Suisse repousse toujours un peu loin le moindre signe d’espoir, la Belgique entre en confinement strict, l’Italie se referme et, aux dernières nouvelles, le Roi de France hésiterait à confiner à nouveau strictement ses sujets après avoir chanté tout l’hiver en disant qu’il n’y avait pas besoin et qu’il avait raison… L’humiliation présidentielle est proche, au vu des chiffres.

Mais malgré l’angoisse du COVID et le ras-le-bol général des confinements et autres restrictions, les bourses européennes sont presque en pleine forme

Malgré quelques hésitations la semaine dernière, il faut tout de même retenir que ça se passe plutôt pas mal sur le CAC40 et le DAX.

morningbull semaine 5

Graphique du CAC40 – Source : Tradingview.com

On notera aussi le très bon comportement du SMI, l’indice suisse se préparant à aller rechercher ses plus hauts historiques. Et le jour où les intervenants prendront conscience de la valeur des deux pharmaceutiques qui sont clairement sous-évaluées, on devrait même pouvoir s’envoler encore un peu plus haut.

morningbull semaine 13 6

Graphique du SMI – Source : Tradingview.com

La folie est toujours bien présente

En dehors des marchés classiques, on peut clairement noter que le délire continue un peu partout. Les traders sur GameStop continuent à se défoncer sur Wallstreetbets et la volatilité est toujours bien présente.
La semaine dernière la société a publié des chiffres pourris, sans surprise, et les analystes se sont tous mis à publier des « price target » qui peuvent laisser songeur et surtout se demander si les analystes en question ne se droguent pas avec des trucs illégaux. Il faudra tout de même retenir que certains sont passés de 16 $ à 175 $ comme objectif. Ça laisse songeur.

Autrement il faudra aussi se souvenir que :

  • Ça cause beaucoup sur le Bitcoin et bien des stratèges se bousculent avec des objectifs à 300’000, 500'000, 1 million ou encore 10’000$... on voit bien que là aussi, c’est les fondamentaux et la rationalité qui priment...
  • Cathie Wood, la patronne de Ark Invest, est absolument partout à la télé et dans les médias Elle passe d’ailleurs plus de temps sur les plateaux télé qu’à gérer son fonds Ark Innovation. Rien que la semaine dernière elle a mis un objectif sur Tesla à 4'000 $ si ça va très bien, à 3’000 $ si ça va bien et un à 1’500 $ si ça ne va pas bien. Ces trois objectifs sont pour dans 4 ans. Elle a aussi racheté des Palantir en masse au plus bas de ces dernières semaines et vendredi elle a acheté des Jaws Spitfire Acquisition Corp, qui est un SPAC qui se concentre sur le 3D printing et qui est le résultat de la fusion avec Velo3D. SPAC qui est soutenu par Serena Williams, référence dans le monde de l’investissement. Il y a Warren Buffet et juste après il y a Serena Williams. On se réjouit du SPAC qui sera lancé par Frank Ribéry.

morningbull semaine 13 7

Graphique du Ark Invest Innovation – Source : Tradingview.com

  • Il y a de plus en plus de voix qui se méfient des SPACs…trop, trop facile, trop peu transparents.
  • L’or ne fait plus rien.
  • Le pétrole se demande s’il doit être un proxy du retour en forme de l’économie US ou s’il doit flipper à l’idée de voir le Canal de Suez bloqué pour des semaines.

La semaine qui arrive

Dans certains pays, la semaine qui vient sera tronquée par le week-end de Pâques. Mais on retiendra tout de même que l’on va observer le meeting de l’OPEP, les jobless claims de la semaine et vendredi il y aura les chiffres de l’emploi US. Et puis on va se concentrer aussi sur le rendement du 10 ans US, à moins que l’on oublie que ça existe à nouveau, comme 90 % du temps.

Passez une excellente semaine et un très bon week-end Pascal.

Envie d'en savoir plus sur le CAC40 

Avant d'approfondir ce sujet précisément, Lucas Marchand, directeur de Vauban editions, vous propose de découvrir les 5 règles d'or de la bourse pour vous permettre d'atteindre vos objectifs financiers.
5 règles d'or de la bourse

Découvrez d'autres articles de Thomas Veillet

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Télécharger GRATUITEMENT les 5 cryptos recomandées par nos experts
envelopecross-circle
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x