Les Investisseurs logo

Morningbull semaine 12 : on peut se demander si ça valait vraiment la peine de venir

Morningbull semaine 12 : immobilisme total de la plupart des indices, FED, mouvements erratiques du rendement du 10 ans, bitcoin vs or et voitures
mars 22, 2021
thomas-veillet-300x300-1
mars 22, 2021
thomas-veillet-300x300-1

Morningbull semaine 12 : immobilisme total de la plupart des indices, FED, mouvements erratiques du rendement du 10 ans, bitcoin vs or et voitures

Lorsque l’on regarde les performances hebdomadaires des marchés la semaine dernière, on peut se demander si ça valait vraiment la peine de venir.

La plupart des indices affichent plus ou moins un immobilisme total

Pourtant, il s’en est passé des choses.
À commencer par la FED, les mouvements erratiques du rendement du 10 ans, ou encore des swings incroyables dans les secteurs - sans compter que la technologie en prend plein la figure, encore une fois. Principalement en se basant sur le fait que si l’inflation revient - ça ne sera pas du bonheur pour les GAFAM’s et les autres. Enfin, en théorie.
Il faudra quand même se souvenir de ce qui s’est passé entre mars et décembre 2020 pour voir que la théorie d’un ralentissement économique qui impacterait toutes les industries, y compris la technologie, a été nettement galvaudé.

Et puis, cette semaine, il y aura eu la FED

Et même si, globalement les marchés ne semblent plus faire confiance à Jerome Powell, on ne peut quand même pas nier que ce qu’il a dit n’est quand même pas innocent et sans importance.

morningbull semaine 12 1

Performance des marchés de la semaine du 12 au 19 mars 2021 – Source : Investing.com

Donc, le rendement du 10 ans est en hausse

La semaine dernière, il a même atteint un sommet pour ces derniers mois. Et vendredi dernier, il était au-dessus des 1,70%.
Même s’il me paraît ridicule de faire de l’analyse technique sur un rendement, force est de constater que la tendance est bien là et bien établie. Même lors du communiqué de presse de la FED de mercredi dernier, le rendement des bons du Trésor Américain n’ont pas fléchi. Pourtant les commentaires de Monsieur Powell avait de quoi modifier la tendance. Mais rien à faire.

Value vs Growth

Dans la période que nous vivons, il faudra donc bien retenir que, pour l’instant, les intervenants ne veulent plus rien savoir au niveau de la technologie et sont super-angoissés à l’idée que les grands noms, ou même les plus petits noms du secteur, soient largement impactés par un éventuel retour de l’inflation.
Depuis quelques semaines, il est assez fascinant d’entendre les « experts » tourner la veste et venir encenser des valeurs qui ne faisaient plus de sens il y a encore 6 mois.

À l’époque où Biden et Trump se battaient pour savoir qui serait le Calife à la place du Calife. On n’aurait jamais osé parler de certains noms qui se contentaient de « payer » des dividendes.
Combien de fois on m’a claqué la porte au nez parce que je parlais de dividendes sur le « long terme » pendant que tout le monde s’excitait sur des boîtes qui font de l’hydrogène ou qui envisageaient éventuellement peut-être un jour de faire du «Blockchain ». Ou mieux ; des jeux vidéo vendus dans des boutiques dans les plus grandes villes américaines. Et puis aujourd’hui, depuis que le dix ans est monté de 1% à 1.7%, tout semble changer dans la tête des plus grands experts et tout le monde trouve soudainement « super-cool » de détenir des compagnies qui paient des dividendes.

Soudainement leurs « business models » ne sont plus « has been »

Et soudainement on adore l’idée d’encaisser régulièrement un peu d’argent sans avoir à rien faire. Tout cela au nom d’une inflation qui « soi-disant » est sur le point de revenir. Je dis « soi-disant », parce que soyons clairs, entre vous et moi : on n’en sait strictement rien et on se base sur des théories fumeuses qui ont fonctionné il y a des années de cela. Fonctionneront-elle cette fois encore ? On n’en sait rien. Mais on fait comme si.
Ce qui n’est pas toujours rassurant, surtout lorsque l’on voit le nombre de théories de base qui n’ont pas fonctionné ces derniers temps.

En effet, qui aurait pensé que :

  • En plein pandémie mondiale, les bourses mondiales battraient des records d’altitude alors qu’en général lorsque la croissance est en berne, les bourses ne montent plus.

Qui aurait pensé qu’en pleine période inflationniste :

  • Le seul hedge contre l’inflation, qui a à peu près fonctionné durant les 5'000 dernières années, ne monte pas d’un iota – voire baisse ?

morningbull semaine 12 2

Graphique de l’or – Source : Tradingview.com

Oui l’or, qui est considéré comme « la protection idéale contre l’inflation », se fait massacrer

Et ce depuis que le rendement du 10 ans est en train de remonter. Sur le graphique ci-dessus, on peut voir que le chart de l’or et le sommet du mois d’août dernier correspondent, comme par hasard, au point bas du rendement du 10 ans.
Au moment où les premiers signaux d’une éventuelle inflation se faisaient sentir tout le monde a commencé à vendre l’or. Et au paroxysme de ces signaux, la semaine dernière, l’or a fait ses plus bas depuis le début du rallye « made in stimulus » de l’an dernier.

Encore une théorie qui s’effondre lamentablement

Dans un environnement qui est complètement atypique et que l’on n’imaginait pas voir ou connaître un jour. Ces dernières années, on en avait pourtant vécu des trucs dingues. Mais ce que l’on vit depuis 12 mois semble remettre en question à peu près toutes les croyances « du monde de l’investissement ».

En ce qui concerne l’or, ces derniers temps, on me dit souvent :

« Oui mais si l’or baisse, c’est que les gens se prémunissent contre l’inflation en achetant du Bitcoin !!! »

Le Bitcoin est devenu le nouvel « hedge contre l’inflation »

Jusqu’à maintenant, on avait 5'000 ans de recul et de moyens de comparer inflation et or. Mais là, avec un truc électronique qui a dix ans à peine, on sait que l’on peut se prémunir contre l’inflation sans aucun problème ?

morningbull semaine 12 3

Graphique du nouvel HEDGE CONTRE L’INFLATION – Source : Tradingview.com

C’est donc admirable. Actuellement nous avons réponse à tout et sommes capables de dire tout et l’inverse de son contraire pour justifier une décision d’investissement. Ou d’expliquer pourquoi telle ou telle chose s’est produite.

morningbull semaine 12
Lucas Marchand transparence
Comment et quand investir en bourse ?
Que faut-il acheter comme actions ?
Quand doit-on vendre ou acheter ?
5 règles d'or pour investir en bourse
inscrivez-vous à la newsletter gratuite des Investisseurs et recevez le dossier spécial.

Auto-value

Puisque nous en sommes à se poser des questions sur la théorie du « value vs growth », il est intéressant d’observer le secteur automobile qui est considéré comme « value ».

Ces derniers temps, dans le monde de l’automobile, nous avons donc officiellement perdu le sens des réalités. Deux choses sont devenues prioritaires :

  • L’aspect value – parce que oui, bien des constructeurs automobiles « normaux » paient des dividendes bien réguliers et souvent conséquents (mis à part Tesla qui n’est pas un constructeur classique).
  • L’aspect voiture électrique ou plutôt : la transition vers la voiture électrique. Les investisseurs sont devenus de plus en plus friands de cette thématique.

Et quand vous « mixez » les deux ensembles, ça donne ça :

morningbull semaine 12 4

Graphique de Ford – Source : Tradingview.com

Ci-dessus, nous avons le graphique de Ford – la marque américaine est probablement une des plus « has been » en termes de gamme.
Le constructeur mythique a probablement encore 10 ans de retard sur les marques allemandes, tant en termes de design qu’en termes de finition. Leurs best-sellers aux USA sont des pick-ups monstrueux qui n’ont absolument pas leur place en Europe. Mais ils viennent de lancer leur première « Mustang » électrique, qui n’a rien à voir avec la « Fastback » de Steve McQueen dans Bullit, mais qui est électrique…

Et ça, dorénavant, ça change tout

Vous êtes une marque qui ne vend plus rien ? Votre gamme est vieillissante ? Faites une voiture électrique – même moche – et votre vie va changer. Forcément, quand vous avez des marques de voitures électriques comme Lucid qui n’ont pas encore vendu le moindre véhicule et qui vaut déjà 50 milliards de valorisation boursière, on peut se poser des questions.

Et encore, pour le moment Ford a suspendu son dividende, mais quand il reviendra, on n’ose même pas penser combien on est capable de monter encore.

Das auto

Et puis ce n’est pas tout. Il y en a d’autres qui s’envolent partout ailleurs. Prenons Volkswagen. Le titre allemand probablement le plus haït de ces dernières années. Depuis le scandale du « Diesel Gate » plus personne n’en voulait, les clients délaissaient le titre parce qu’on ne pouvait pas leur faire confiance.
Oui, sauf que Volkswagen continue de payer un dividende et est en train de rattraper Tesla en termes de production électrique. Sa gamme s’étoffe à une vitesse folle et dans quelques années, plus personne ne voudra rouler dans une voiture américaine électrique mal finie et voudra la qualité allemande. Un point c’est tout.

Sans compter que VW est sur le point de faire l’IPO de Porsche

Et ça, ça a de la valeur et tout le monde va se jeter dessus. Bref, une bonne occasion de justifier pourquoi l’on veut passer des valeurs de croissances « has been » comme Apple ou Amazon en direction des vrais « values » comme Volkswagen ou Ford.
On en reparlera.

morningbull semaine 12 5

Terminons ce résumé hebdomadaire avec le meeting de la FED

Les médias et les experts étaient tous convaincus que le Meeting de la FED de ce mois de mars 2021 serait « un des meetings les plus importants de ces dernières années ». Un peu comme ça aura été le cas une fois sur trois depuis 20 ans. Mais faut bien faire vendre des journaux et puis donner l’impression qu’on a un truc à dire.

Pour être franc, je soupçonne Jerome Powell d’avoir inventé le voyage dans le temps et d’être parti quelques jours en 2024, histoire de voir ce qu’est devenu l’économie, la croissance et l’inflation. Parce que s’il y a une chose qui aura été frappante cette semaine, c’est que le président de la FED ; IL SAIT. Non seulement il sait ce qui se passe aujourd’hui, mais en plus il sait ce qui va se passer tous les jours jusqu’en 2023.

Pour faire simple, il s’est contenté d’annoncer les choses suivantes et quand je dis « contenté », c’est que je suis certain qu’il en sait bien plus que ça, mais qu’il n’ose pas le dire de peur que l’on comprenne qu’il peut voyager dans le temps.

  • La FED a upgradé ses perspectives de croissance pour 2021
  • Le FORT rebond économique attendu devrait faire monter l’inflation, mais une fois que les choses se calmeront, elle redescendra aussi sec
  • L’inflation est sous contrôle, ça fait juste 2 mois que je vous le dis !!!
  • Il n’y aura pas de hausse de taux avant 2023
  • Le chômage va chuter à 4.5% d’ici la fin de l’année
  • Les vaccins cartonnent et le COVID n’est déjà plus qu’un mauvais cauchemar – oui parce que Powell s’occupe également de la pandémie à temps partiel.
  • Le dernier stimulus en date est tout bonnement génial et efficace, probablement plus génial et efficace que les précédents, mais il faut dire que c’est celui de Biden, donc c’est forcément mieux.

En gros, on aurait difficilement pu rêver mieux

Après, on peut se poser des questions et se demander COMMENT POWELL SAIT que les taux ne monteront pas avant 2023 alors qu’actuellement on navigue dans le brouillard. Reste donc à applaudir des deux mains ce que l’on vient de vivre, ce que l’on vient de voir.
Ce qu’il faut noter, c’est que si l’on écoute Powell, les USA viennent d’inventer l’économie la plus parfaite du monde, avec des performances fantastiques, une visibilité sans faille et ce, en plein milieu de la pire pandémie que le monde n’ait jamais vu depuis que l’on a inventé la téléréalité.

Tout ça est donc fantastique

Et dans un monde normal les marchés seraient partis en hausse sans plus jamais s’arrêter. Sauf que voilà, nous ne sommes pas dans un monde normal et que, depuis l’annonce de la FED, on a des doutes. Et on n’y croit pas, d’où la semaine hésitante que l’on vient de vivre. Tout ça pour dire que nous sommes dans un monde bizarre et illogique et la finance en est son prolongement. Actuellement rien n’est normal et rien n’est logique et ce n'est visiblement pas près de changer. À moins que nous soyons entrés dans un nouveau paradigme économique où plus on nous confine, moins nous sommes libres, plus les marchés montent.

Qu’attendre de la semaine ?

Il n’y a pas de FED, pas de BCE, pas de chiffres majeurs au niveau de l’emploi. Mais il y aura le PIB aux USA en milieu de semaine, il faudra donc l’observer, voir si Powell avait dit vrai. Puis regarder le comportement du 10 ans US et en tirer les conséquences. Conséquences qui auront pour résultats de faire remonter la tech, ou de continuer la mère de toutes les rotations de secteur.

Passez une bonne semaine et à lundi prochain.

Envie d'en savoir plus sur le rendement des 10 ans 

Avant d'approfondir ce sujet précisément, Lucas Marchand, directeur de Vauban editions, vous propose de découvrir les 5 règles d'or de la bourse pour vous permettre d'atteindre vos objectifs financiers.
5 règles d'or de la bourse

Découvrez d'autres articles de Thomas Veillet

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Silvana
Silvana
8 mois il y a

Bonjour Thomas,
Je n'y connais pas grand chose en bourse mais je lis vos mails et je suis Jeff et ses recommandations avec beaucoup d'intérêt. Cependant je suis étonnée que jamais vous ne parlez de la grande réinitialisation ( ou nouvel ordre mondial), prévue par les gouvernements mondiaux psychopathes dont le covid n'est que le prétexte de la phase finale de leur plan machiavélique et dont le but est de ruiner l'économie?
Que la planche à billets fume?...
Avez-vous entendu parlé de cette thèse de 196 pages, écrite par une lanceuse d'alerte lyonnaise, Juliette Guilluy ( le génocide économique des nations), dans laquelle elle demande ouvertement à Macron: "Etes-vous pour ou contre le génocide économique des nations?" Cette thèse a été envoyée à Macron, députés, ministres, maires,police, armée et à l'international...
Cette thèse explique de façon mathématique, donc logique, la stratégie des gouvernements pour tuer le commerce, la culture, le tourisme, au profit d'une poignée de milliardaires (Gates qui n'a jamais été fichu de trouver un anti-virus efficace pour nos PC, mais qui vaccine la terre entière contre un virus anodin, Soros, Buffet (!), Zucherberg, Musk, Schawb ( initiateur du Great Reset, bien expliqué dans ses livres et dont il ne s'est jamais caché à la face du monde) ou autre Rockfeller, Rotschild ou Morgan, Blackrock... et que cette stratégie, et on le voit bien au niveau de la bourse, dont cette pseudo pandémie tient les moutons obéissants par la peur, n'a été bénéfique comme d'habitude( en millions ou milliards) qu'à une poignée de gens déjà bien nantis côté pognon et qui permet à la bourse de ne pas s'effondrer??? Enfin, pour le moment..
Salutations.
Silvana.

Télécharger GRATUITEMENT les 5 cryptos recomandées par nos experts
envelopecross-circle
1
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x