Les Investisseurs logo

Les questions & réponses de L'Investisseur Tech semaine 18

Les questions & réponses de L'Investisseur Tech semaine 18 : hausse d'impôts Biden, nombre optimal d'actions et stratégie de portefeuille.
mai 3, 2021
jeff brown

Les questions & réponses de L'Investisseur Tech semaine 18

Durant toute la semaine, j'ai reçu des questions de la part de mes lecteurs et j'en ai sélectionnés certaines pour cette rubrique "Les questions & réponses de L'Investisseur Tech semaine 18".

Les données publiées par le département du commerce américain concernant l'augmentation du revenu des ménages en mars ont vraiment attiré mon attention ce matin.

Le revenu des ménages a connu une hausse incroyable de 21,1 % en mars, comme on peut le voir dans le graphique ci-dessous. Ce pic extraordinaire est le résultat des chèques de relance et autres aides gouvernementales liées au plan de sauvetage.

investisseur tech semaine 18 1

 

Si les dépenses de consommation ont également évolué à la hausse, l'écart a continué de se creuser depuis 2015. Ce qui montre que les consommateurs ont épargné plus que d'habitude.

Pour mettre ce pic de revenus personnels en perspective

Il s'agit de la plus forte augmentation mensuelle enregistrée depuis 1959.

Curieusement, nous avons lu des articles sur une pénurie de candidats sur le marché du travail. On pourrait penser que tout le monde voudrait retourner au travail. Car les choses reviennent rapidement à la normale.

J'ai lu récemment un article sur un McDonald's en Floride qui offre 50 dollars à toute personne qui se présente à un entretien d'embauche.

D'autres entreprises doivent tout simplement réduire leurs heures d'ouverture parce qu'elles ne peuvent pas embaucher suffisamment de personnes pour rester ouvertes normalement.

Nous savons maintenant pourquoi

Lorsque les incitations économiques à travailler, à être productif et à contribuer à la société sont supprimées, ce genre de conséquences indésirables se produit.

Et ces distorsions économiques artificielles ne peuvent être maintenues qu'avec l'impression illimitée d'argent à partir de rien, ce qui, à terme, n'aboutira qu'à une inflation galopante et à une dévaluation radicale du dollar américain.

Si cela se produit, tout le monde est perdant

Espérons que le sang-froid prévaudra et que nous pourrons revenir à un état de responsabilité fiscale. Est-ce trop demander que d'avoir un budget équilibré ?

Une chose dont je suis certain, c'est que si nous gérions le budget de nos ménages comme la plupart des gouvernements du monde, nous serions tous en faillite.

À la responsabilité fiscale et à un bon week-end.

Passons maintenant à notre courrier...

Mon point de vue sur les hausses d'impôts de Biden…

Commençons par quelques questions sur les hausses d'impôts :

Cher Jeff, j'espère que ce courriel vous trouvera bien, vous et votre famille. Je voulais juste vous demander votre avis sur les nouvelles hausses d'impôts que la Fed veut appliquer cette année. Pensez-vous que le Sénat les adoptera ?

Je viens de lire un analyste de Goldman disant qu'historiquement, lorsqu'il y a eu des hausses d'impôts dans le passé, comme en 2018, les ménages milliardaires ont vendu 1% de leurs actifs en actions pour éviter plus d'impôts. Et les actions de croissance avec de gros gains comme celles que nous avons dans vos autres services sont les premières à être vendues. Je suis un peu inquiet de ce qui va arriver au marché boursier et à nos actions si cela se produit.

J'espère que vous pourrez répondre à ma lettre, je suis sûr que cette question est au fond de l'esprit de chacun. Meilleures salutations,

- María N.

Bonjour Jeff, j'ai moins de 30 ans et j'ai hâte de construire et d'accroître mon patrimoine grâce à vos analyses et recommandations. Je m'inquiète de la récente annonce de Biden concernant les modifications des gains en capital.

Je ne gagne pas encore 1 million de dollars par an (j'en suis très loin), mais c'est ce à quoi je travaille. Comment pensez-vous que cette modification de l'impôt sur le capital (en supposant qu'elle soit adoptée par le Congrès) affectera l'ensemble de nos investissements et les marchés boursiers ?

Merci et continuez votre excellent travail !

- Louis R.

Bonjour, María et Louis. Merci à tous les deux d'avoir écrit pour poser vos questions sur ce sujet. Je partage vos préoccupations

Si ces mesures sont adoptées, elles auront un impact profond et très négatif sur l'économie, ainsi qu'un effet néfaste sur tous les Américains. Pas seulement sur ceux qui gagnent un million de dollars par an ou plus.

Pour les lecteurs qui l'auraient manqué, l'administration Biden a fourni ce mercredi des détails sur son plan visant à augmenter les impôts pour les 1 % des Américains qui gagnent le plus, de 37 % à 39,6 %.

Les modifications apportées augmenteraient également les taux d'imposition des gains en capital et des dividendes pour ceux qui gagnent plus d'un million de dollars par an

C'est grâce à ces augmentations que l'administration entend financer une partie de ses dépenses massives, dont 1 800 milliards de dollars supplémentaires dans la dernière proposition du "plan pour les familles américaines".

Elles font suite au plan Biden pour l'infrastructure et l'emploi, qui prévoit également une augmentation du taux de l'impôt sur les sociétés de 21 % à 28 %.

Bien que ces augmentations n'aient pas d'impact immédiat sur la plupart des gens, si elles sont adoptées, elles marqueront probablement le début d'une lente série d'augmentations d'impôts de la part du Congrès et du président contrôlés par les démocrates.

Et il est certain que cela aura un impact négatif sur les marchés...

Et pourrait nuire aux personnes que l'administration dit vouloir aider, les familles américaines. Cela étoufferait l'actuelle reprise économique post-COVID.

Ensemble, les plans de l'administration annulent en fin de compte une grande partie de la réforme du Tax Cuts and Jobs Act (TCJA) de l'ancien président Trump, qui a abaissé le taux d'imposition des sociétés de 35 % à 21 % et le taux supérieur d'imposition des particuliers de 39,6 % à 37 %.

La baisse des impôts a donné un coup de pouce immédiat et très matériel à l'économie

Que nous avons pu clairement constater dans l'action du marché dans les années qui ont suivi.

De décembre 2017, date à laquelle la TCJA a été promulguée, à décembre 2020, le S&P 500 a progressé de 38 %. Le Nasdaq Composite, à forte composante technologique, a fait encore mieux, avec une hausse de près de 84 %. Et ces gains ont eu lieu même avec le crash de mars 2020 dû au COVID-19.

Je ne suis donc pas optimiste pour l'économie ou les marchés si ces propositions sont adoptées

Un malentendu courant est qu'une augmentation des impôts sur les sociétés, ou des impôts "sur les riches", n'aura pas d'impact négatif sur les Américains normaux. Ce n'est tout simplement pas vrai.

Les fortes augmentations de l'impôt sur les sociétés entraîneront une diminution des dépenses en matière de recherche et de développement. Elles auront un impact négatif sur les salaires et les avantages sociaux des employés, sur les actionnaires et sur l'activité économique, ce qui signifie moins de possibilités pour la main-d'œuvre.

Et pour ceux qui gagnent un million de dollars ou plus

Ils réaffecteront leurs investissements hors des actions, où ils seraient soumis à l'impôt sur les gains en capital à long terme de 43,4 % proposé par Biden.

L'argent sera transféré vers des investissements tels que des obligations municipales non imposables, des investissements dans des entreprises privées en phase de démarrage et des actifs alternatifs tels que des terrains forestiers ou des œuvres d'art. Ces catégories d'actifs sont des avoirs à long terme. Ils peuvent se permettre de les conserver pendant quatre ou dix ans, jusqu'à ce que la politique change et que l'impôt sur les plus-values soit à nouveau réduit.

L'argent qui sort des marchés d'actions pour aller dans des investissements comme ceux que je viens de mentionner ne va pas créer d'opportunités économiques pour les Américains normaux.

Si vous ajoutez à cela une inflation en hausse rapide et un dollar américain qui perd rapidement de sa valeur, alors les actifs de tous les Américains perdront de leur valeur. Nous assisterons également à une contraction économique majeure.

investisseur tech semaine 18 2

Inutile de dire que mon équipe et moi-même suivons cette situation de très près

Nous devrons peut-être commencer à adopter une position plus défensive sur les marchés si la dynamique décrite ci-dessus se concrétise. Mais je doute que cela se produise cette année.

Et l'issue des élections de mi-mandat de 2022 sera très importante pour déterminer à quoi ressembleront les prochaines années.

En ce qui concerne les portefeuilles de recommandations d'investissement, nous pourrions éventuellement effectuer une rotation hors de certains secteurs qui sont plus négativement impactés par ces changements.

À un certain stade, nous pourrions même vendre et prendre des bénéfices sur la majorité de nos positions ouvertes

Mais il y a une chose à garder à l'esprit... Il y aura toujours des secteurs et des opportunités d'investissement qui croîtront à un rythme plus rapide que l'inflation. Il y aura toujours des actions qui représentent des opportunités d'investissement intéressantes à court et à long terme.

Et il y aura toujours des classes d'actifs qui fonctionnent mieux dans des environnements économiques différents.

Et c'est exactement pour cela que nous sommes là - pour aider nos abonnés à naviguer dans ces environnements économiques et à être bien positionnés dans les actions et les actifs qui aideront à préserver et à accroître le patrimoine au fil du temps.

investisseur tech semaine 18

Le nombre optimal d'actions…

Ensuite, un couple de lecteurs veut en savoir plus sur la gestion de portefeuille :

Jeff, je comprends que vous ne pouvez pas donner de conseils d'investissement spécifiques. Cependant, j'espère que vous pourrez donner une réponse générale à la question suivante. Je possède environ 35 actions, généralement 100 actions pour chacune d'elles, et j'ai souvent l'impression de gérer un ETF ! Je me demande si je ne ferais pas mieux de regrouper mes avoirs en une douzaine d'actions, diversifiées dans différents secteurs. Pouvez-vous me donner votre avis général sur ce qui pourrait être un nombre optimal de positions ? Meilleures salutations,

- George D.

Bonjour Jeff. Dans l'ensemble, je suis assez satisfait des rendements papier de vos portefeuilles. Cependant, à l'exception de cinq sorties au cours de cette année et demie, ce sont tous des gains/pertes "papier".

J'ai investi des montants égaux dans toutes mes transactions et acheté chaque recommandation au cours de cette période. Aux dernières nouvelles, j'ai environ 85 positions ouvertes dans mes six services, y compris Outlier Investor avec Jason Bodner, avec une valeur de portefeuille d'environ 250 000 $. N'y a-t-il pas trop de positions à conserver ?

Comment les abonnés sont-ils censés réduire leurs positions à un nombre raisonnable ? Je ne demande pas de conseils personnels, mais la plupart des conseillers semblent déconseiller de détenir autant de positions. Merci d'avance pour vos commentaires. Continuez à faire du bon travail, car nous devrions certainement récolter de vrais profits à un moment donné. Meilleures salutations,

- George B.

Bonjour, George D. et George B. J'ai regroupé vos questions car elles portent sur le même sujet. Je vous remercie tous les deux d'être des abonnés assidus.

Comme vous l'avez tous deux noté, nous avons actuellement un certain nombre de positions ouvertes dans nos différents portefeuilles. Cela s'explique en partie par le fait que 2020 a été une année si inhabituelle.

Après l'effondrement du marché en mars, beaucoup de nos entreprises se sont retirées en raison des verrouillages COVID-19. Nous avons décidé de supprimer les stop loss, ce qui nous a permis de profiter de la reprise du marché et, au final, d'enregistrer des gains importants sur la plupart de nos positions.

Et ce n'était pas la seule dynamique inhabituelle sur les marchés l'année dernière

Nous avons vu des quantités incroyables d'argent institutionnel affluer sur les marchés en 2020 et dans la première partie de 2021. C'est une autre partie de la raison pour laquelle nous avons continué à détenir autant de positions. Nous ne voulions pas rater des gains supplémentaires en vendant trop tôt.

Par conséquent, nos portefeuilles modèles détiennent actuellement plus de positions que d'habitude.

Mais pour répondre précisément à vos questions, il n'y a pas de nombre "correct" d'actions qu'un investisseur doit détenir dans son portefeuille. C'est une décision personnelle que les investisseurs peuvent prendre avec l'aide d'un conseiller financier si nécessaire.

Officiellement, cependant, nous ne vendons généralement que lorsque notre thèse d'investissement se vérifie ou que les conditions du marché le justifient

Nous prévoyons souvent de conserver les titres pendant au moins un an afin de garantir des gains en capital à long terme.

Étant donné que chaque service de recherche fournit une nouvelle recommandation chaque mois, les investisseurs de longue date qui achètent chaque nouvelle recommandation pourraient facilement voir leurs portefeuilles s'enrichir de 20 ou 30 actions, voire plus.

Mais cela ne devrait pas nous inquiéter. En fait, le succès de nos portefeuilles dépend souvent de la détention d'un "panier" de sociétés présentant un potentiel de rendement exceptionnel.

Elles n'augmenteront pas toutes en même temps. Certaines auront des poussées de croissance importantes tandis que d'autres sont en train de construire leur dynamique

C'est là qu'il est avantageux d'avoir un portefeuille bien équilibré. Au moment opportun, nous serons en mesure de récolter ces positions une fois que leurs thèses d'investissement auront joué, ce qui nous donnera l'occasion d'allouer du capital à de nouvelles recommandations.

C'est ainsi que nous faisons pencher les chances en notre faveur. Et c'est certainement une partie de la façon dont nous pouvons régulièrement battre les marchés et les meilleurs hedge funds avec mes services de recherche.

Et j'enverrai toujours des alertes appropriées quand il sera temps de vendre l'un des titres de notre portefeuille. Il y aura un moment où nous aurons des portefeuilles beaucoup plus petits.

Mes analystes et moi-même surveillons constamment les sociétés de nos portefeuilles pour le compte de nos abonnés. Nous tiendrons les investisseurs informés chaque fois que nous recommanderons de prendre des mesures.

jeff brown expert tech USA
Entrez dans les coulisses de la tech
Rejoignez l'investisseur spécialisé dans la tech
Découvrez les technologies qui feront notre avenir
5 règles d'or pour cartonner en bourse avec la tech
inscrivez-vous à la newsletter gratuite de L'Investisseur Tech 

Choisir les bonnes stratégies de portefeuille…

Terminons par quelques commentaires sur l'optimisation du portefeuille :

Bonjour, Jeff . Merci beaucoup, beaucoup pour tout le travail que vous faites sur vos bulletins d'information. ! J'aimerais ajouter mon grain de sel à certaines réflexions sur le trading que d'autres ont soulevées.

L'une d'entre elles consiste à vendre après de fortes hausses, en espérant avoir une chance d'attraper un sommet du prix et de récupérer les actions plus tard après une baisse. J'ai des participations dans mon portefeuille qui sont des actions de sociétés que j'ai détenues et vendues dans le passé. Presque toutes sont en hausse lors du rachat, et cela fait vraiment du bien lorsque le rachat s'est fait à un prix inférieur à celui de la vente précédente. Mais ce n'est pas le cas de toutes, et pour certaines d'entre elles, j'aurais mieux fait de les conserver pendant la période de baisse...

Il est difficile, comme vous l'avez remarqué vous-même, d'essayer intentionnellement de chronométrer des sommets et des creux proches et cela ne correspond pas nécessairement à la thèse et à l'approche d'évaluation de vos services.

Une deuxième suggestion que j'ai vue consiste à vendre la moitié d'un investissement lorsqu'il rapporte 100 %

Cela semble bon à première vue. À ce moment-là, vous ne pouvez "jamais perdre" sur l'investissement initial, et tous les gains ultérieurs sur la moitié conservée sont un "tour gratuit".

Mais d'un autre côté, nous n'investissons pas vraiment dans une seule action mais plutôt dans un portefeuille. Il y aura inévitablement des investissements qui non seulement n'atteindront jamais 100 %, mais qui ne fonctionneront pas et que nous vendrons à perte. Nous comptons donc sur les gagnants, y compris les grands gagnants, pour équilibrer ces pertes... Cela signifie qu'il y a des arguments en faveur d'un investissement complet dans nos gagnants, tant que la thèse d'investissement est intacte et que nous pouvons justifier la valorisation actuelle.

Je suis un peu agnostique sur ce point... Je pense en particulier que pour les investissements plus volatils, où nous comptons sur certains grands gagnants pour surmonter les perdants, il serait moins judicieux de réduire les actions qui se portent bien. Peut-être que pour un portefeuille d'actions plus stables, où l'on peut dormir sur ses deux oreilles, il n'y a pas de mal à saisir un 100% dès qu'on en a un. Ce ne sont que quelques idées.

- Scott G.

Bonjour, Scott, et merci d'avoir écrit pour partager vos pensées. Je pense que vous avez bien compris notre stratégie

En ce qui concerne votre premier point, il est risqué de prévoir les hausses ou les baisses à court terme des cours des actions. Il est trop facile de manquer une forte hausse ou d'acheter une baisse qui ne cesse de s'accentuer.

C'est pourquoi notre stratégie se concentre sur notre thèse d'investissement pour chaque société. Nous achetons les meilleures sociétés à des valorisations raisonnables et nous les conservons jusqu'à ce que la thèse se concrétise.

Lorsque nous avons vendu et racheté des entreprises dans le passé, nous l'avons fait en gardant cette stratégie à l'esprit. Nous ne cherchons pas à "chronométrer" le marché. Au contraire, si le marché nous offre une opportunité fantastique de tirer profit d'une société une deuxième, voire une troisième fois, nous sommes heureux de le faire.

Quant à votre deuxième point, vous soulevez une question pertinente

Je ne peux pas donner de conseils d'investissement personnels, mais j'encourage toujours les abonnés à utiliser mes recherches en fonction de leur situation personnelle.

Dans certains cas, cela peut impliquer que les investisseurs vendent la moitié de leurs actions lorsqu'elles atteignent 100 %. C'est certainement une stratégie raisonnable qui fonctionne pour certaines personnes.

Mais il est rare qu'elle fasse l'objet d'une recommandation officielle dans mes services de recherche, pour la raison même que vous avez évoquée. Nous ne voulons pas réduire les gains de nos grands gagnants.

Tant que notre thèse d'investissement est intacte et que les conditions du marché sont raisonnables

Nous visons les meilleurs gains possibles. Et cela signifie que nous voulons suivre nos gagnants jusqu'au bout.

C'est tout ce que nous avons le temps de faire cette semaine.

Passez un bon week-end.

Salutations,

Jeff Brown

Envie d'en savoir plus sur la meilleure composition d'un portefeuille 

Avant d'approfondir ce sujet précisément, Lucas Marchand, directeur de Vauban editions, vous propose de découvrir les 5 règles d'or de la bourse pour vous permettre d'atteindre vos objectifs financiers.
5 règles d'or de la bourse

Envie de découvrir des articles sur la technologie ?

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Télécharger GRATUITEMENT les 5 cryptos recomandées par nos experts
cross-circle
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x