Les Investisseurs logo

Allô docteur ? j'ai le Coronavirus ! Je tousse, je vais mourir?

Coronavirus et monde de la finance, il y a des semaines qui n’ont pas de sens. Celle qui vient de se terminer en fait clairement partie.
janvier 28, 2020
thomas-veillet-300x300-1
janvier 28, 2020
thomas-veillet-300x300-1

Dans le monde de la finance, il y a des semaines qui n’ont pas de sens. Celle qui vient de se terminer en fait clairement partie. Il y encore quelques semaines nous étions obsédés par le Trade Deal. Durant cette période il aurait pu se passer n’importe quoi – nous avions l’antidote. Il y a quelques jours l’affaire était donc dans le sac et les marchés se sont envolés encore et encore. Enfin, encore un peu. Un peu jusqu’à que l’on trouve un nouveau sujet : le Coronavirus.

Vous l’avez compris, le Coronavirus n’a rien à voir avec la bière Corona – propriété d’ Anheuser-Busch InBev – mais le nouveau virus à la mode après Ebola, le SRAS, le H5N1 ou celui qu’on ne connaît pas vraiment mais qui a décimé le monde dans « Walking Deads ». Autant vous dire que l’on a mis quelques jours pour s’en préoccuper vraiment, mais là depuis quelques jours, c’est parti. Tout le monde se jettent sur les « Biotechs qui ont la solution au virus » ou sur les fabricants de masques en papier. Oui, parce que c’est bien connu le masque en papier est L’ARME ABSOLUE contre les virus.

Le masque de toutes les solutions

Dès que l’on a vu le moindre Chinois se pointer dissimulé derrière un masque en tissu qui baille de tous les côtés. L’occasion était trop belle, on a commencé à vendre.

Oui parce que c’est vrai, avec un masque les microbes ne nous auront pas. Le principe est assez simple, vous vous collez un bout de papier sur le visage en le faisant tenir avec deux élastiques derrières les oreilles et on se sent aussi protégé que les mecs du Centre des Maladies Infectieuses qui passent en boucle à la télé.

Les gars ils ont des combinaisons que tu peux les lancer dans l’espace, ça ne leur fait rien et pendant ce temps-là, nous nous avons un kleenex scotché sur le visage, on est tranquille.

Parce que c’est bien connu, les microbes ne passeront pas la barrière terrifiante qui leur est opposée, ils vont probablement tenter le coup chez les gars en combinaison fabriquée entièrement chez DUREX.

Coronavirus ou grippe alors ?

Enfin, peu importe. En hiver on prend les transports publics partout dans le monde – sauf en France pour des raisons évidentes de grève – on se tousse allégrement dessus, on s’essuie sur la barre du métro qui permet d’essayer de se retenir en cas de freinage et on n’a même pas peur de tomber malade parce que le matin on a pris un verre de jus d’orange et des granules homéopathiques – et puis au pire on chopera la grippe qui ne tue « que » 650'000 personnes par année.

En revanche dès qu’il y a un Chinois qui y reste, c’est pas pareil. Surtout si CNBC est par-là. Donc là c’est l’Apocalypse qui s’annonce, les marchés européens qui chutent et les Américains qui suivent – le temps qu’il traduisent – et puis derrière les spécialistes du commentaire boursier anxiogène se déchainent avec des grandes tirades du style : « l’angoisse étreint les marchés qui craignent les conséquences financières du Coronavirus ».

Les possibilités

Alors je vais vous dire deux choses :

  • soit ce virus va vraiment exterminer le genre humain – ce qui devrait faire plaisir à Greta et aux vegans parce que du coup on ne fera plus de mal aux animaux et le cas du réchauffement climatique va se régler d’un coup d’un seul
  • soit dans trois jours on va nous présenter LA solution qui a été miraculeusement trouvée PAR HASARD par un labo pharmaceutique qui avait prévu le coup et les marchés vont remonter comme un bouchon de liège.
coronavirus et la bourse

Performance des principaux indices mondiaux (le 27 au soir)

 

Nous voici donc dans l’angoisse la plus totale. Et si on ne s’en remettait pas ? Si l’on se faisait dévorer par des méchants virus ?

Les experts en bourse qui sont tapis dans l’ombre attendant la meilleure occasion pour dire du mal sur les marchés, l’économie et les virus chinois – et surtout pouvoir ENFIN annoncer « je vous l’avais bien dit !!! ».

Eh bien ces analystes sont tous de sortie et sautent sur l’occasion de dire du mal et se mettre en position latérale de sécurité.

Autant vous dire que l’on a fini la semaine en étant au bord du suicide et commencé la suivante en se disant que « cette fois c’était sûr, la fin est proche.

Et puis, entre vous et moi le jour où nous allons tous mourir d’un affreux virus venu de Wuhan – ville chinoise que même Google Maps ne sait pas où c’est – on se sentira surement nettement mieux en sachant que l’on avait vendu assez tôt pour préserver notre capital.

Coronavirus et le piège de l’ours

Alors je vais vous parler franchement. Et, comme dirait Coluche, je ne vais pas tarder à vous parler franchement, mais je pense que cette histoire de virus est le même type d’histoire que celle d’Ebola, du SRAS, du H5N1 et du H5N uno, dos, tres.

À la fin, il y a Iron Man, Spiderman et Hulk qui vont arriver et choper le virus à la gorge et le marché va remonter parce que tout va bien et que, finalement, ce n’est pas très cher cette boîte qui fait des smartphones. Ni celle qui fait des softwares et ni celle qui vend des smartphones et des softwares.

En gros, je me refuse à penser que toutes les prédictions pourries que l’on nous fait depuis 10 ans vont se réaliser à cause d’un virus chinois. D’ailleurs, il est même pas français, ce coronavirus.

Bourse et fonds de pension

Nous n’en sommes pas encore là et ce que ce l’on balance en boucle sur CNBC, CNN et BFM-TV n’est pas encore ce qui va décimer l’humanité et pire ; la bourse et vos fonds de pension.

Graphique du S&p500 et le coronavirus

Graphique du S&p500 et le coronavirus

 

Comme vous le voyez ci-dessus, le S&P500 est presque revenu exactement sur son niveau de support. Je vais donc marteler encore une fois des mots qui peuvent paraître répétitifs : ce n’est pas la fin, la fin n’arrive pas comme ça, la fin arrive quand on ne s’y attend pas.

Coronavirus et retour à la réalité avec les chiffres du trimestre

Pendant que l’on est en train de se demander ce qui va se passera avec le nouveau virus à la mode, nous sommes – par la même occasion – en pleine saison des résultats du trimestre. Alors soit, si APPLE cartonne ou si Amazon fait mieux que les attentes, ça nous fera une belle jambe lorsque l’on sera en train de mourir d’asphyxie après avoir contracté une version mutante du Coronavirus – quoi qu’il en soit, c’est ce qui nous reste comme contact avec le véritable monde de la finance.

Quelle ambiance !

Autant vous dire que vu l’ambiance géniale que nous vivons en ce moment, tous les analystes dépressifs qui envisagent le pire depuis environs 11 ans se font un immense plaisir d’arpenter les rues avec leurs pancartes qui disent :

  • Apple n’a pas intérêt à se rater demain !
  • Amazon va forcément rater son trimestre !
  • Facbook arrive au bout du chemin !
  • AMD est trop chère, le retour sera violent !
  • NVidia est au bord du gouffre, puisque plus personne n’en voudra une fois qu’on sera tous morts !

 

Quoi qu’il en soit, mardi soir il y aura Apple et AMD qui publieront – mercredi ça sera le tour de Tesla, McDo, Microsoft, Facebook, Boeing, AT&T.. que du beau monde. Peut-être que tout cela va nous ramener à la réalité ou, au contraire, apporter de l’eau au moulin des adeptes du Coronavirus qui ne se gêneront pas pour dire que c’est à cause de ça que plus personne ne va sur Facebook ou n’achète des Smartphones.

graphique apple

Graphique d’APPLE

 

Quoi qu’il en soit, il n’est pas simple de prendre des paris alors que la plupart de la planète est en train de devenir expert en virus et en fin du monde. Je pense qu’il est simple de dire que dans 10 jours nous y verrons plus clair, mais une chose est sûre, je ne vais pas tourner la veste pour 80 Chinois contre 650'000 citoyens du monde.

Qu’attendre de cette semaine ?

Tout d’abord il y aura les chiffres du trimestre de beaucoup, beaucoup de monde et ça continuera la semaine prochaine. Vous trouverez la liste non-exhaustive sur tous les bons sites boursiers.  

Pour le reste, la FED est de retour en 2020 – il faut dire qu’avec ce qui se passe, tout le monde s’en tape et ils ont probablement raison, puisque Powell ne devrait strictement rien changer à sa politique, ce qui fait que la semaine qui nous attend se résume en un mot : MASQUÉ.

Et ça tombe bien, c’est bientôt carnaval.

Passez une excellente semaine et si vous croisez un bus de touristes chinois avec des masques, sachez que ce n’est pas vous qui devez avoir peur d’eux, mais eux qui ont peur de vous.

Coronavirus et investissement
Lucas Marchand transparence
Comment et quand investir en bourse ?
Que faut-il acheter comme actions ?
Quand doit-on vendre ou acheter ?
5 règles d'or pour investir en bourse
inscrivez-vous à la newsletter gratuite des Investisseurs et recevez le dossier spécial.

Envie d'en savoir plus sur  

Avant d'approfondir ce sujet précisément, Lucas Marchand, directeur de Vauban editions, vous propose de découvrir les 5 règles d'or de la bourse pour vous permettre d'atteindre vos objectifs financiers.
5 règles d'or de la bourse

Découvrez d'autres articles de Thomas Veillet

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Télécharger GRATUITEMENT les 5 cryptos recomandées par nos experts
envelopecross-circle
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x