6 types d'actions

Les 6 types d’actions à connaître

Découvrez les 6 types d’actions à connaître. Tous les types d’actions ne se comportent pas de la même manière.

  • Certaines sont calmes et montent doucement mais sûrement.
  • D’autres font sans cesse des mouvements brutaux vers le haut et le bas.
  • D’autres encore dessinent de longues courbes étalées sur plusieurs années.
  • Etc.

La raison est simple : selon la situation de chaque entreprise, les attentes et réactions des investisseurs ne sont pas les mêmes.

Ce n’est pas la même chose d’acheter une start-up informatique qu’un géant pétrolier.

Même sans connaître ces deux entreprises en détail, vous savez que la première sera plus volatile que la seconde.

Une fois qu’on a remarqué que tous les types d’actions fonctionnent selon des modèles, il est logique de chercher à les classer dans de grandes catégories afin de mieux les cerner.

Soyons réalistes, en tant qu’humains, mettre les choses dans des cases nous aide à réfléchir.

Anticiper les schémas les plus probables d’une action a deux avantages :

  • Mieux comprendre et équilibrer la structure de son portefeuille.
  • Mieux identifier le bon moment pour vendre.

Peter Lynch a classifié les types d’action

Cet investisseur hors pair a aidé des milliers de particuliers à travers le monde à se construire un avenir meilleur, en toute autonomie.

Il a défini 6 grandes catégories d’actions.

Chaque catégorie et type d’action a ses avantages et ses inconvénients et Lynch recommande de les utiliser pour diversifier son portefeuille.

Si vous me lisez attentivement, vous savez que je recommande une diversification par secteurs d’activité et région géographique.

Dès aujourd’hui, vous pouvez ajouter une troisième dimension à votre stratégie de diversification selon les types d’action de Lynch.

Voici donc les 6 types d’actions que vous pouvez ajouter à votre portefeuille :

Les 6 types d'actions à connaître en Bourse et à ajouter à son portefeuille

Les actions à forte croissance

Ces types d’action sont des entreprises qui ont encore beaucoup de marchés à conquérir.

Elles sont souvent petites et agiles.

La majorité de leur énergie est dévouée à faire découvrir leurs produits (évangéliser) et agrandir leur base de clients.

Elles grossissent facilement de 30 % chaque année.

Exemple : Talend

Avantage : Potentiel de valorisation très fort.

Inconvénient : Sujet à des chutes brutales en cas de problème.

Les actions à faible croissance

Ce type d’action sont les sociétés qui ne grandissent plus beaucoup.

En gros, elles suivent la croissance de l’économie dans son ensemble.

Mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose et tout dépend de ce que vous recherchez.

Leur business mature et stable leur permet de verser de bons dividendes. 

Exemple : Orange

Avantage : Génère des revenus récurrents.

Inconvénient : Très peu de chance de faire de grosses plus-values.

Les actions de types piliers

Ce type d’actions sont des valeurs sûres.

Des entreprises qui ne grandissent plus aussi rapidement qu’à leurs débuts mais continuent néanmoins à croître année après année.

Ce sont les actions qui proposent une croissance moyenne et régulière.

Exemple : McDonald’s

Avantage : Résiste bien aux crises.

Inconvénient : Peut difficilement égaler une action à forte croissance en terme de plus-value.

Les actions de types retournements

Celles-ci sont plus compliquées.

Nous parlons ici de type d’action qui appartiennent à des sociétés qui traversent des périodes difficiles mais ne sont pas encore complètement perdues.

Les investisseurs craignent la faillite ou une baisse importante et durable des résultats.

La valeur de l’action se retrouve donc très réduite.

Investir sur un retournement, c’est espérer que l’entreprise va se ressaisir. 

Si elle y parvient vous ferez une énorme plus-value.

Exemple : Kodak

Avantage : Le prix très bas ouvre la porte à de belles plus-values à la moindre bonne nouvelle.

Inconvénient : Risqué !

Les actions de types cycliques

Il s’agit du type d’actions dont les mouvements suivent ceux de l’économie.

Leur valeur évolue vers le haut ou le bas de façon régulière.

Lorsqu’on évoque des cycliques, on pense le plus souvent à l’automobile, l’aviation, la construction ou encore les équipements industriels.

Pour investir dans les cycliques, il faut avoir un bon timing et ne pas craindre la volatilité.

Exemple : Peugeot

Avantage : Evolution relativement prévisible.

Inconvénient : Mouvements soudains et brutaux qui peuvent surprendre.

Les actifs de valeur

Ces investissements relèvent d’une approche appelée value investing.

L’idée est de regarder si ce que possède réellement l’entreprise a plus de valeur que sa valorisation boursière.

Typiquement, il s’agit d’éléments qui ont été ignorés par les investisseurs : cela peut être du cash sur des comptes, des réserves de pétroles ou d’or, des terrains, des brevets, etc.

Une des difficultés de cette méthode est qu’il peut se passer beaucoup de temps avant que le marché ne se rende compte qu’il a mal évalué une entreprise.

Un jeu de patience et de rigueur qui peut néanmoins rapporter gros.

Exemple : ExxonMobil

Avantage : Approche objective et basée sur les faits.

Inconvénient : Risque de se tromper dans l’évaluation des actifs et temps long avant la réalisation des bénéfices.

Lucas Marchand,
Les Investisseurs

Votre dossier cadeau OFFERT !

Les 5 Règles d’Or de la Bourse !

Téléchargez-le GRATUITEMENT!

Date : 24 janvier 2020

Publié par :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *