investir dans l’Intelligence Artificielle

3 entreprises prêtes à investir dans l’Intelligence Artificielle

 

Chez nous, on aime les tendances de long terme.

Miser, aujourd’hui, sur les technologies qui seront incontournables dans 5 ou 10 ans.

Parmi les innovations techniques qui font couler beaucoup d’encre, certaines sont des passades qui ne trouvent pas de véritables utilisations grand public.

La presse s’échauffe, les investisseurs affluent, mais le marché ne se révèle pas si important que ça au bout de quelques années.

Les imprimantes 3D sont un bon exemple.

Nous étions supposés imprimer notre vaisselle, nos vêtements et tout le reste directement à la maison grâce à des imprimantes trois dimensions révolutionnaires.

Finalement, après l’enthousiasme des débuts, ces machines se sont révélées peu pratiques.

Le grand public s’en est donc détourné, laissant les fabricants d’imprimantes avec les industriels pour seuls clients.

Fatalement, la mode des imprimantes 3D a donné lieu à une bulle sur les principales valeurs du secteur.

C’est comme ça que 3D Systems (DDD), un des grands leaders, est passé 96 $ à 10 $ entre 2014 et 2017.

 

Bulle de l'action 3D Systems

Lorsque vous misez sur une technologie émergente, il est indispensable de vous demander si cette dernière va vraiment s’imposer sur le marché, puis de la suivre de très près.

Dans le cas contraire, cela peut donner lieu à de sévères désillusions.

L’intelligence artificielle dans nos vies

Aujourd’hui, l’intelligence artificielle fait définitivement partie des tendances dont les applications concrètes vont être innombrables.

L’automatisation a besoin d’ordinateurs capables de comprendre leur environnement puis de moduler leur comportement en fonction de ce qu’ils perçoivent.

Le marché est immense et alléchant pour les investisseurs, en particulier ceux prêts à s’engager sur le long terme.

La plupart des grandes entreprises informatiques travaillent sur des projets en lien avec l’IA.

Mais quels sont les sociétés qui font les plus gros progrès dans ce domaine ?

En voici trois qui, chacune à leur manière, se profilent comme de bons candidats pour être les leaders de l’intelligence artificielle dans les années qui viennent.

 

ALPHABET (Google)

 

Google a toujours misé sur les technologies les plus pointues pour atteindre de nouveaux marchés. Voitures autonomes, réalité virtuelle, réalité augmentée, toutes les innovations dignes des films de science-fiction y passent.

Pas étonnant de voir le géant investir à fond dans l’IA.

En 2014, il a racheté DeepMind Technologies. Ce nom ne vous dit peut-être rien.

Pourtant, la société est apparue dans les journaux lorsqu’elle est parvenue à battre les meilleurs joueurs de Go (jeu de plateau chinois très complexe) au monde avec son programme AlphaGo.

Un exploit rendu possible par la technologie de « réseau neuronal » développé par DeepMind.

DeepMind est un des acteurs les plus respecté dans le milieu de l’IA et Google compte bien en bénéficier dans les années qui viennent.

Mais ce n’est pas tout.

Google travaille également sur son projet de recherche plus général appelé Brain.

Ici, toute la puissance informatique de la firme est mise au service de l’apprentissage par les machines.

Et ne pensez pas que ces projets n’ont pas d’applications concrètes.

Translate, l’outil de traduction de Google utilise déjà ces découvertes, tout comme la reconnaissance vocale des téléphones Android ainsi que les recommandations de vidéo de YouTube.

 

Pour aller plus loin :

https://deepmind.com

https://research.google.com/teams/brain/

 

Facebook et l’intelligence artificielle

 

On aurait tort de penser que Facebook est une entreprise qui développe simplement un réseau social.

Le grand rival de Google s’est lancé à corps perdu dans la course à l’intelligence des machines.

C’est à travers le projet FAIR (Facebook Artificial Intelligence Research) que le réseau social se prépare à cette nouvelle révolution technologique.

Les projets de FAIR sont plus discrets que ceux de Google.

Nous savons qu’ils travaillent sur la reconnaissance d’image, d’objets et de visages.

Le but pour Facebook est d’optimiser les fameuses « timelines » sur son réseau social en comprenant mieux ses utilisateurs.

Si le projet de Facebook est encore un peu nébuleux, il est néanmoins à prendre très au sérieux.

En plus du bureau de New York, des équipes se trouvent en Californie, à Paris, Londres et même Montréal dès 2018.

Un des résultats de ses recherches est la création de DeepText, un outil de compréhension des textes.

Grâce à lui, Facebook peut automatiser la lecture des messages sur sa plateforme avec une grande précision puis déclencher des actions en fonction du contexte.

Facebook progresse aussi rapidement par l’acquisition de start-ups prometteuses dans le domaine.

La société de Mark Zuckerberg a ainsi mis la main sur Ozlo, Masquerade Technologies, Zurich Eye, Fayteq ou encore FacioMetrics.

De quoi faire de Facebook un bon concurrent au titre de leader dans l’Intelligence Artificielle.

 

Plus d’info :

https://research.fb.com/category/facebook-ai-research-fair/

 

NVIDIA

 

Durant la ruée vers l’or, c’est celui qui vend les pioches qui s’enrichit le plus.

En principe, NVIDIA fabrique des cartes graphiques haut de gamme dédiées aux jeux vidéo.

Le coup de génie est d’avoir adapté cette technologie à l’intelligence artificielle.

On voit facilement les immenses perspectives pour celui qui vendra les « cerveaux » utilisés par les machines intelligentes de demain.

Parmi les exemples les plus impressionnants, la plateforme DRIVE PX Pegasus est en fait un super ordinateur ultra-puissant capable de piloter une automobile en toute autonomie.

Un exploit digne de films hollywoodiens qui est pourtant aujourd’hui une réalité.

Notez que le Pegasus n’en est plus au stade de prototype mais bel et bien commercialisé.

NVIDIA se place aussi sur le business juteux des datacenters.

D’immenses fermes d’ordinateurs que les grandes entreprises louent pour les aider à traiter des données de grand volume.

Alors que Google ou Microsoft proposent des data centers qui stockent simplement des informations en remplacement de nos disques durs, NVIDIA vous permet d’externaliser de la puissance de calcul, y compris pour les applications très gourmandes d’Intelligence Artificielle.

Ce service explose et rapporte déjà 20% des revenus totaux de la société.

NVIDIA est positionné pour tirer profit d’un immense marché de 40 milliards de dollars entre 2020 et 2025.

Il est vrai qu’une grande partie de ces revenus sont potentiels et NVIDIA doit encore transformer l’essai.

Mais ses excellentes performances récentes en bourse laissent penser que les investisseurs y croient dur comme fer.

 

Pour en savoir plus sur la technologie de conduite de voitures autonomes :

https://www.nvidia.com/en-us/self-driving-cars/

 


PS : En tant qu’investisseur, vous pouvez bénéficier des opportunités extraordinaires des nouvelles technologies. Des actions pouvant être multipliées par 2 – 3 ou même 10 dans court laps de temps.

Le plus difficile est de trouver ces actions technologiques et de parier sur les bonnes entreprises. Pour cela j’ai décidé de travailler avec Jeff Brown, l’expert Tech qu’il vous faut pour dénicher les meilleures entreprises et leurs actions avant que wall street ne mette la main dessus !

 

Investissez dans les technologies de demain avec l’un des experts de la tech
Jeff Brown, directeur des analyses techniques chez Bonners & Partners.

En savoir plus

Date : 05 mars 2018

Publié par :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *