Les Investisseurs logo

Action Société Générale

La Société Générale figure parmi les principales banques françaises avec 149 000 collaboratrices et collaborateurs. Le groupe est également positionné comme leader de certains secteurs bancaires à l’international. Fin 2018, le cumul des dépôts et de l’épargne de la clientèle atteint 783 milliards d’€ (activités de gestion d’actifs incluses).
S'inscrire à la Newsletter gratuite
Toutes les informations chiffrées sur cette entreprise sont disponibles sur le Club des Investisseurs
En savoir plus
Société générale Logo
Recevez nos 3 actions
pour performer en 2021
Inscrivez-vous GRATUITEMENT à notre newsletter


Société générale : 155 ans d’histoire

La société générale est fondée le 4 mai 1864 en qualité de banque entrepreneuriale en faveur des acteurs de l’industrie et du commerce français.

Le premier guichet de la banque française ouvre ses portes en 1865, à proximité de la Bourse située au Palais Brongniart à Paris.

En 1871, la France doit 5 milliards de francs à la Prusse. La société générale contribue à ce grand remboursement via l’émissions d’obligations.

L'expansion de la Société Générale

Entre 1872 et 1893, la banque étend ses affaires en Amérique du Sud et assure notamment l’exploitation du port de Callao au Pérou. Mais ces opérations sont compromises du fait de l’instabilité économique et géopolitique de la région.

En 1881, est créée Sogénal, marquant l’implantation de la banque en région alsacienne. Elle en profite pour étendre son développement en Allemagne, en Suisse, en Belgique et au Luxembourg.

Vingt ans plus tard, lors des années 1900, la Société Générale décide de s’implanter en Russie, à Saint-Petersbourg, grâce au financement de grandes entreprises russes industrielles en expansion.

S’ensuit la naissance par fusion de la banque russo-asiatique et l’ouverture de filiales en Inde et en Chine. En parallèle, la société générale effectue des gains conséquents liés à ses opérations de change entre la France et la Russie.

Triste période pour les guichets de la Société Générale lors des années 1911 et 1912, cible des braquages de « la bande à Bonnot ». Les terroristes sont neutralisés courant 1912.

Palais d'argent siège social société générale

1ère guerre mondiale

En 1914, éclate la première guerre mondiale. La Société Générale y joue un rôle clé par l’intermédiaire de souscriptions d’emprunts nationaux qui participent à hauteur de 52,7 % aux dépenses liées à cette guerre.

À compter de 1921, le groupe bancaire prend conscience que la formation professionnelle est une des clés de son succès. Pour ce faire, la banque organise de nombreuses conférences et propose des cours à ses employés.

En 1928, la Société Générale innove et propose à ses clients sociétaires le « CALIF » ou Crédit à l’Industrie Française. Ce dispositif permet aux entreprises de bénéficier d’escomptes, de crédits et d’avances afin de proposer à leurs clients des délais de paiements plus longs et d’acquérir des actifs industriels.

La crise financière débutée en 1929 contraint la Société Générale à restructurer ses réseaux d’agences et ses effectifs.

Entre 1870 et 1940, la Société Générale connaît une forte croissance et son réseau d’agences passe de 46 à 1 500 guichets.

2ème guerre mondiale

Lors de la seconde guerre mondiale, les bombardements de Nantes engendrent le décès de deux salariés de la banque et de nombreux dégâts d’infrastructures sont subis. Puis, en 1945, la Société Générale est nationalisée.

sogevar

En 1964, la Sogévar est créée. Cette branche regroupe les activités de gestion d’actifs financiers dits aussi Sicav (Sociétés d’Investissement à Capital Variable).

Evolution de la Société Générale

Deux ans plus tard, la loi Debré permet l’expansion du groupe Société Générale avec l’ouverture de guichets sur l’ensemble du territoire français ainsi que l’ouverture de nouveaux produits financiers tels que le crédit-bail.

Lors des années 1980, la Société Générale est la première banque à offrir à sa clientèle des services innovants tels que les distributeurs automatiques de billets « DAB » ainsi que la banque en ligne par minitel.

Courant juillet 1987, le capital du groupe Société Générale est totalement privatisé.

En 1988, les actions de la banque font l’objet de délits d’initiés. Cette affaire est appelée « l’affaire de la Générale ».

Le nouveau logo de la Société Générale rouge et noir est adopté en 1990.

Afin de poursuivre son expansion, courant 1997, la Société Générale acquiert le groupe bancaire Crédit du Nord.

À l’approche des années 2000, la banque s’étend à l’international, notamment dans le secteur de la banque de détail. Le groupe acquiert de nouveaux établissements en Europe de l’Est, en Afrique, et en Russie. En 1999, le concurrent BNP Paribas tente d’acquérir la Société Générale par des opérations boursières mais la banque conservera son indépendance.

Spéculation

En janvier 2008, l’affaire « Kerviel » donne des sueurs froides à la Société Générale. Un de ses traders a dissimulé des positions sur les marchés à terme à hauteur de 50 milliards d’€. Ce montant est astronomique au regard des fonds propres de la banque alors établis à 31 milliards d’€. Ces opérations spéculatives sont clôturées dans l’urgence avec une perte de 4,9 milliards d’€.

La même année, la chute de Lehman Brothers aux États-Unis marque le départ de la crise financière et boursière de 2008, dite des « subprimes ».

Tours Granites de la Société Générale

Tours Granites de la Société Générale à Paris la Défense, inaugurées en 2008.

En 2010, la Société Générale lance son application mobile. Le groupe souhaite également être au premier plan des futures innovations digitales et de la transition numérique.

Dans le monde du sport, la Société Générale est un partenaire historique du Rugby professionnel international.

En 2017, la Société Générale annonce un grand plan stratégique de transformation nommé « Transform to Grow ».

Rejoignez MAINTENANT le plus grand regroupement francophone d' INVESTISSEURS !

Société Générale : trois catégories de métiers

La banque de détail en France (31 % du produit net bancaire global)

La Société Générale dispose d’un vaste réseau d’agences sur tout le territoire français, couvrant la quasi-totalité des villes hormis les très petites villes.

Elle propose l’ensemble des services liés à la banque de détail comme la tenue de comptes, les offres de crédits, les placements financiers, etc. Ces services sont proposés à une clientèle de particuliers, d’entreprises, de sociétés, de collectivités et d’associations.

Les réseaux de banques Société Générale offrent aussi des produits d’assurances de tous types (dommages, automobile, prévoyance, assurance-vie, etc.), ainsi que des prestations de gestion de patrimoine. La banque propose des conseils stratégiques et des solutions globales pour ses clients sociétaires.

Les réseaux d’agences Crédit du Nord offrent une proximité régionale avec leurs clients.

Société Générale est également présente sur des offres de banque en ligne par l’intermédiaire de sa filiale Boursorama offrant des tarifs attractifs ainsi que des services de type broker. Boursorama ambitionne l’objectif de 2 millions de clients cette année.

La banque de détail et les services financiers internationaux (33 % du produit net bancaire global)

Les activités de la Société Générale à l’international présentent actuellement un des meilleurs relais de croissance pour le groupe, notamment en Europe Occidentale, en Russie et en Afrique.

En république tchèque, le groupe Société Générale est en phase de devenir leader et est positionnée comme troisième banque en Roumanie.

En Russie, la Société Générale est sur le point de devenir la première banque à capitaux non domestiques.

La Société Générale profite également d’une bonne implantation en Afrique où elle se situe parmi les trois plus grandes banques internationales. Le continent profite actuellement d’un fort potentiel de croissance.

La banque de grande clientèle et les solutions Investisseurs. (35 % du produit net bancaire global)

Pour ses clients « grands comptes », principalement situés en Europe, aux États-Unis et en Asie, la Société Générale propose des offres de financements structurés et de financements d’actifs.

La branche conseils de type banque privée et en gestion d’actifs est appuyée par l’expertise de la société de gestion Lyxor.

Pour ses activités de Marché, Société Générale occupe la place de leader mondial des produits dérivés ayants pour sous-jacents les actions, les produits structurés, et les dérivés cotés.

Grand plan de transformation « Transform to Growth »

Le groupe Société Générale a initié en 2017 un vaste plan de transformation sur différents axes, à objectif 2020.

Croissance :

  • Dynamisation du développement commercial ciblé sur l’évolution des besoins clients
  • Une croissance en adéquation avec la satisfaction client et basée sur l’innovation

Culture de responsabilité :

  • Positionnement dans le premier quartile du classement des critères extra-financiers d’ici 2020
  • Forte exigence en termes de contrôle et de conformité
  • Responsabilité sociale

Transformation :

  • Objectif d’ici 2020 : automatiser 80 % des principaux processus de la banque de détail en France
  • Amélioration de l’expérience client, de la sécurité, et de l’efficacité opérationnelle

Économies :

  • Grand plan d’économies des coûts à hauteur de 1,1 milliards d’€ pour 2020 sans pénalisation des budgets nécessaires à la croissance du groupe
  • Économies de 500 millions d’€ supplémentaires au sein de la branche grande clientèle et solutions Investisseurs

Recentrage :

  • Optimisation de l’allocation du capital par l’intermédiaire de cessions d’actifs ayant pour impact principal d’améliorer de 80 à 90 points de base les fonds propres durs (CET1)

Actualité

Le 3 mai 2019, le groupe société générale a annoncé la cession de SKB Banka ainsi que différentes filiales en Slovénie. Cette décision fait suite au plan « Transform to Growth » ayant pour objectif d’améliorer la rentabilité de la banque, notamment son ratio de fonds propres CET1.

Le 23 avril 2019, la filiale SFH a annoncé l’émission d’un nouveau produit financier du monde des crypto monnaies. Il s’agit de l’émission de 100 millions d’€ sous forme d’obligations sécurisée « security tokens » relative à la crypto monnaie Ethereum.

Le 16 avril 2019, suite à l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, la Société Générale a annoncé un don de 10 millions d’€ pour participer à sa reconstruction.

Ressources Humaines

Comité de direction

Comité Société Généralesociété générale comité 2 de direction

La banque compte également 45 membres supplémentaires au comité de direction

Frédéric Oudéa est le PDG du groupe Société Générale depuis 2009. Il a auparavant effectué une carrière de haut fonctionnaire au sein de l’inspection générale des finances publiques ainsi qu’à la direction du Budget.

Il rejoint le groupe Société Générale en 1995 au service corporate banking de Londres. En 1998, il est nommé à la direction du département « actions ».

En 2003, Frédéric Oudéa devient directeur financier du groupe Société Générale avant d’être nommé PDG en mai 2009.

Il est diplômé de l’école polytechnique et de l’école nationale d’administration. Il est également administrateur de la société Capgemini depuis mai 2018.

Risques

Les risques liés au compte de résultat de la société sont principalement une éventuelle baisse de la demande en produits et services bancaires, des augmentations des coûts internes et/ou externes, ainsi qu’une éventuelle instabilité dans le cadre d’un scénario « noir » de crise financière.

Les risques liés au bilan de Société Générale sont une éventuelle baisse de la valeur des actifs et/ou une hausse des passifs décolérés des actifs.

Il existe également des risques liés aux marchés boursiers des actions :

Risque de perte en capital :

Le prix des actions fluctue quotidiennement sur les marchés financiers. L’investisseur verra donc son capital s’apprécier ou se déprécier en corrélation à ces variations de cours. L’environnement économique, les perspectives de l’entreprise sont des vecteurs pouvant influencer les cours des actions.

Risque de faillite :

En cas de difficultés structurelles, une société cotée peut faire faillite, déposer son bilan et être soumise à une liquidation.

Risque de liquidité :

L’investisseur peut être confronté à une impossibilité totale ou partielle d’acheter ou vendre ses actions. Il devra alors, soit patienter, soit réduire son cours d’achat ou de vente. Ce risque est surtout présent sur des sociétés ayant des faibles capitalisations boursières.

Risque de change :

Si l’investisseur dispose d’actions libellées dans des devises différentes à celles de son compte-titres, il s’expose au risque de change pouvant lui être favorable ou défavorable.

Nous vous rappelons en outre que la diversification est un élément clé de tout portefeuille, permettant de réduire considérablement le risque. Nous vous conseillons donc idéalement d’engager entre 2 % et 4 % de votre portefeuille par société, ce qui correspond à un nombre de positions comprises entre 25 et 50.

Comment investir en actions Société Générale

L’acquisition d’actions Société Générale est possible via un compte-titres et un PEA.

Le groupe Société Générale compte également 149 000 collaboratrices et collaborateurs couvrant l’ensemble des métiers de la banque en France et à l’international.

Sociétés cotées en bourse

Télécharger GRATUITEMENT les 5 cryptos recomandées par nos experts
cross-circle