Les Investisseurs logo

Action Jungheinrich

Jungheinrich est une société allemande N°2 en Europe du secteur des systèmes intra logistiques de types chariots élévateurs, transpalettes, préparateurs de commandes, chariots à mâts rétractables, tracteurs de remorquage, véhicules de navettes, etc. Le groupe a enregistré 131 000 unités commandées au titre de 2018. Ce chiffre est en croissance continue au fil des années.
S'inscrire à la Newsletter gratuite
Toutes les informations chiffrées sur cette entreprise sont disponibles sur le Club des Investisseurs
En savoir plus
jungheinrich logo
Recevez nos 3 actions
pour performer en 2021
Inscrivez-vous GRATUITEMENT à notre newsletter

Cours de l'Action Jungheinrich


Jungheinrich

Jungheinrich est implanté dans 31 pays, en Europe et à l’international, et compte plus de 18 000 salariés.

L'entreprise semble bien positionné sur le marché chinois, offrant actuellement le meilleur potentiel de croissance. Notamment grâce à sa joint-venture avec un des géants chinois des engins de manutention mais aussi grâce à sa nouvelle usine.

Le groupe allemand est également à la pointe de la technologie comme l’indique à titre exemple sa gamme de chariots AGV autonomes à guidage laser.

Jungheinrich a été nommé meilleure marque de systèmes de manutentions en Allemagne parmi 200 entreprises.

Jungheinrich : 65 ans d’histoire

La société a été fondée le 7 août 1953 par Friedrich Jungheinrich, alors petite entreprise de moins de dix salariés. Lors de cette année 1953, débute la production des premiers chariots élévateurs à piles de type « Ameise 55 ».

 

 

Jungheinrich. Premiers appareils de transport.

 

 

Modèle de chariot élévateur Ameise 55

Modèle de chariot élévateur Ameise 55

 

La forte croissance de jungheinrich

La petite entreprise allemande spécialisée dans la conception de chariots élévateurs va connaître une décennie de forte croissance entre 1954 et 1968, catalysée par une bonne économie allemande.

La société est déjà très présente sur les marchés extérieurs qui représentent la majeure partie de son chiffre d’affaires. En 1956, la première filiale de vente internationale est établie en Autriche sous le nom de Hermann F. Jungheinrich Gesellschaft mbh.

S’ensuivra en 1958 l’ouverture de filiales en Italie et en Suède ainsi que le développement des séries d’engins empileurs à moteurs thermiques des séries 65 DFG 15 G.

L’année 1960 sera marquée par la conception des chariots élévateurs à roues et barres directionnelles à destination des PME ainsi que l’ouverture d’une filiale en Suisse.

L'entreprise s'implante en France

En 1962, L'entreprise s’implante en France et développe la gamme « Teletrak » des empileurs à guidages automatiques. Puis, en 1963, la société ouvre des succursales aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et au Danemark en 1967.

Le développement européen de Jungheinrich se poursuit en 1969 et 1970 et des filiales sont créées en Norvège et en Espagne.

Nouveaux chariots élévateurs ergonomiques Ameise 300 créés par jungheinrich

En 1974, l'entreprise développe ses activités sur le marché de la location des engins de logistique.

1976 fut l’année du développement des premiers systèmes sans conducteurs ainsi que l’expansion de Jungheinrich en Belgique.

Au début des années 80, l'entreprise compte plus de 4 000 salariés et réalise 533 millions de deutschemarks de chiffre d’affaires annuel, dont 58 % à l’international.

En 1982, Jungheinrich poursuit l’amélioration de sa gamme, notamment les modèles « ARS » d’empileurs automatisés ainsi que les chariots élévateurs à quatre roues motrices.

Une nouvelle usine de production

Deux ans plus tard, en 1984, la société intensifie sa gamme de systèmes automatiques de palettisations et de préparations de commandes. Cette même année, Jungheinrich inaugure sa nouvelle usine de production à Norderstedt.

En 1987, Jungheinrich développe sa gamme « Retrak » de chariots de manutention à mâts rétractables. Parallèlement, la société franchit le cap du milliard de Deutschemarks de chiffre d’affaires et compte plus de 5 300 salariés.

Par ailleurs, une nouvelle usine de production est construite en 1989 dans la ville de Lüneburg.

Entrée en bourse de Jungheinrich

Le 30 août 1990, Jungheinrich entre en Bourse. Puis, en 1991, la gamme d’engins empileurs « DIS » est conçue.

En 1994, l'entreprise acquiert le groupe British Boss ainsi que la société allemande Steinbock, toutes deux dans le secteur des engins de manutention. Cette année sera également marquée par la diversification des offres de Jungheinrich sous forme de crédit-bail, de location, ou d’emprunt.

Le développement du premier chariot au monde à mât rétractable avec commande centrale « Multi-pot » intervient en 1995. Puis, en 1996, la totalité des systèmes Jungheinrich obtiennent la norme de qualité ISO 9001.

 

Usine de production de Moosburg.

Usine de production de Moosburg.

 

Année 2000

Au début des années 2000, le groupe figure parmi les leaders mondiaux des engins de manutention et se développe en Turquie, en Grèce et aux États-Unis ainsi qu’au Brésil en 2002.

La société poursuit son expansion en Russie en Lettonie et en Lituanie courant 2003, puis en Finlande et en Chine courant 2004.

Jungheinrich ouvre une nouvelle usine d’assemblage en Chine dans la ville de Quingpu en 2006.

Ainsi, le seuil des 50 000 chariots élévateurs vendus a été franchi en 2007. En 2009, la société ouvre une usine de production de transpalettes électriques à Landsberg.

Aussi, courant 2015, l'entreprise acquiert la société MIAS du secteur des systèmes logistiques et intensifie sa croissance en Chine grâce à une joint-venture avec la société chinoise Anhui HELI.

Une croissance continue pour jungheinrich

En conclusion, on soulignera la très forte croissance du groupe depuis sa création en 1953, en Europe d’abord, puis sur tout le globe ensuite. À ce jour, la société figure parmi les leaders mondiaux des systèmes intra logistiques à destination des PME.

 

Rejoignez MAINTENANT le plus grand regroupement francophone d' INVESTISSEURS !

Systèmes logistiques Jungheinrich

Jungheinrich5-1024x189

Jungheinrich offre une gamme de systèmes pour les besoins en logistiques des entreprises de types chariots élévateurs à fourche, transpalettes, préparateurs de commandes, chariots à mâts rétractables, tracteurs de remorquage, véhicules de navettes, etc.

Pour l’alimentation, plusieurs choix sont possibles : électrique, thermique, ou GPL.

Le groupe propose ses sites commerciaux au sein de nombreux pays. Voici un extrait de www.Jungheinrich.fr :

Les chariots AGV à la pointe de la technologie

Les chariots AGV (Automatic Guided Vehicles, véhicules autoguidés) permettent une programmation pour effectuer des tâches en parfaite autonomie, sans intervention humaine.

En effet, ceux-ci combinent efficacité couplée à des systèmes informatiques performants pour une efficacité et une sécurité maximum.

Guidés par laser et capables d’effectuer des opérations de stockage, de transfert ou de convoyage, les chariots AGV sont dirigés pour une navigation précise au millimètre.

Les chariots AGV Jungheinrich, thermiques et électriques, conservent les exigences de qualité et de fiabilité afin de doter les PME d’un parc optimisé sur la durée.

Actualité

Le 17 avril 2019, Jungheinrich a construit un entrepôt entièrement automatisé pour le plasma sanguin.

La société du secteur de la santé Grifols, située à Dublin en Irlande, a choisi le logisticien Jungheinrich pour la construction de son entrepôt frigorifique. Cet entrepôt est d’une capacité de 1 152 palettes conditionnées à des températures très basses. En effet, elles vont jusqu’à – 35 ° degrés Celsius. Les systèmes Jungheinrich permettront le conditionnement et la récupération du plasma sanguin en toute sécurité.

Le 11 avril 2019, Jungheinrich est cité comme « Beste Logistik Marke » (meilleure marque logistique parmi 200 sociétés) pour la troisième fois par le magazine « Logistik Heute » et par l’association allemande de la logistique (BVL).

Le 26 mars 2019, ContiTech a collaboré à la création d’un centre logistique automatisé avec Jungheinrich, d’une capacité de 22 232 emplacements. Les principaux systèmes retenus sont quatre STC Miniloads d’une vitesse de déplacement de 6 mètres par seconde figurant parmi les transstockeurs les plus rapides au monde.

Ressources Humaines

Ressources Humaines

De gauche à droite :

Hans-Georg Frey est le PDG de Jungheinrich depuis le 1er mai 2007. Il a auparavant effectué sa carrière chez Spindelfabrik Süßen GmbH (textile) et Liebherr Werk Ehingen GmbH (grues). Par ailleurs, Hans-Georg Frey est diplômé en droit des universités d’Erlanen de Lausane et de Tübingen.

Dr. Lars Brzoska est directeur de l’ingénierie de Jungheinrich.

Christian Erlach occupe le poste de directeur marketing et des ventes.

Dr Volker Hues est le directeur financier du groupe.

Dr Klaus-Dieter Rosenbach est le directeur des systèmes logistiques de Jungheinrich.

Le groupe compte également plus de 18 000 salariés.

Risques pour Jungheinrich

Les risques liés au compte de résultat de la société sont principalement une éventuelle baisse de la demande en systèmes de manutention intra logistiques, ainsi que des augmentations des coûts internes et/ou externes.

Les risques liés au bilan de Jungheinrich sont une éventuelle baisse de la valeur des actifs et/ou une hausse des passifs décorélés des actifs.

Il existe également des risques liés aux marchés boursiers des actions :

Risque de perte en capital

Le prix des actions fluctue quotidiennement sur les marchés financiers. L’investisseur verra donc son capital s’apprécier ou se déprécier en corrélation à ces variations de cours. L’environnement économique, les perspectives de l’entreprise sont des vecteurs pouvant influencer les cours des actions.

Risque de faillite

En cas de difficultés structurelles, la société cotée peut faire faillite, déposer son bilan et être soumise à une liquidation

Risque de liquidité

L'investisseur peut être confronté à une impossibilité totale ou partielle d’acheter ou vendre ses actions. Alors, il devra soit patienter, soit réduire son cours d’achat ou de vente. D'ailleurs, ce risque est surtout présent sur des sociétés ayant des faibles capitalisations boursières.

Risque de change

Si l’investisseur dispose d’actions libellées dans des devises différentes à celles de son compte-titres, il s’expose au risque de change pouvant lui être favorable ou défavorable.

De plus, nous vous rappelons en outre que la diversification est un élément clé de tout portefeuille, permettant de réduire considérablement le risque. Nous vous conseillons donc idéalement d’engager entre 2 % et 4 % de votre portefeuille par société, ce qui correspond à un nombre de positions comprises entre 25 et 50.

Comment investir en actions Jungheinrich

L’acquisition d’actions Jungheinrich est possible via un compte-titres et un PEA.

Est-ce le bon moment pour acquérir des actions de cette entreprise ?

Investir en bourse et acheter des actions doit être fait avec réflexion. 
Ce n'est qu'avec une étude approfondie de chaque entreprise qu'il est possible de définir le meilleur moment pour acheter ou vendre des actions. 
Afin de vous lancer dans cette aventure et maximiser vos gains, je vous accompagne le long de vos démarches. 

Rejoignez le Club des Investissseurs et devenez un véritable investisseur.
Rejoignez le Club des Investisseurs
Will Sissener

Sociétés cotées en bourse

Télécharger GRATUITEMENT les 5 cryptos recomandées par nos experts
cross-circle